Cameroun – Exploitation forestière : les investissements chinois au cœur d’un atelier de formation des journalistes

Des investissements chinois au Palais de l'Unité | © PRC/Archives
Des investissements chinois au Palais de l’Unité | © PRC/Archives

Ce vendredi 13 mai 2016 marque la clôture d’un atelier de deux jours Organisé par le Centre pour l’environnement et le développement, le Fonds mondial pour la nature (WWF) et d’autres partenaires. Il s’agit d’une rencontre visant à renforcer les capacités des journalistes sur la thématique suivante : « techniques d’investigation sur les investissements à capitaux chinois ».

De l’avis des organisateurs, il est question de susciter les intérêts des médias à s’intéresser aux sujets liés aux investissements à capitaux chinois afin de donner la bonne information au public. Voilà pourquoi les formateurs dont Christophe Brisard, journaliste d’investigation français, Ms Ling Wang de la China Business News, ont exposé sur l’importance de la prise en compte des aspects socio-culturels chinois dans la recherche et le traitement de l’information. C’est avec une attention particulière que les participants ont suivi la formation, disent-ils à CAMERPOST.

En rappel, le Centre pour le Développement et l’Environnement (CED) est une organisation indépendante et apolitique fondée en  1994. Il a été créé en réaction à la crise de la gestion des forêts au Cameroun, observée au début de la décennie 90, avec la forte augmentation de la production industrielle de bois, le développement de l’exploitation forestière illégale, la recrudescence du braconnage, et les problèmes écologiques, sociaux et économiques causés par cette accentuation de la pression commerciale sur la forêt.

Pour sa part, le Fonds mondial pour la nature. en anglais World Wide Fund (WWF), initialement le World Wildlife Fund (en français : Fonds mondial pour la vie sauvage) créé en 1961, rebaptisé en 1986 World Wide Fund for Nature puis simplement WWF en 2003, est une organisation non gouvernementale internationale de protection de l’environnement, fortement impliquée dans le développement durable. C’est l’une des plus importantes ONG environnementalistes du monde avec plus de 5 millions de soutiens à travers le monde, travaillant dans plus de 100 pays, et supportant environ 1300 projets environnementaux. Le WWF est un fonds qui, en 2013, tirait 56 % de ses ressources des particuliers, 17 % du secteur public  et 10 % d’entreprises privées.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – Exploitation forestière : les investissements chinois au cœur d’un atelier de formation des journalistes"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Ruben Paul Njock

c’est necessaire.

wpDiscuz