Cameroun – Exploitation du bois : un certificat de légalité désormais requis – 01/03/2015

Un certificat de légalité désormais requis pour l'exploitation du bois camerounais. | Photo d'illustration
Un certificat de légalité désormais requis pour l’exploitation du bois camerounais. | Photo d’illustration

Un certificat de légalité sera désormais requis pour l’exploitation du bois au Cameroun, a appris APA auprès du ministère des Forêts et de la Faune.

Cette pièce, qui remplace le certificat privé de légalité, constituera une sorte de certification pour les exportations de ce produit vers le marché européen.

En janvier dernier, un rapport de l’organisation non gouvernementale Chatham House indiquait que près de la moitié de la production de bois du pays était «informelle» du fait de nombreuses années d’une corruption indéracinable, d’institutions inefficaces mais aussi de lois et politiques floues et inappropriées.

Le document dénonçait la lenteur du processus de réforme juridique, mais également la mise en œuvre de l’accord de partenariat volontaire (APV) sur l’application de la législation forestière, la gouvernance ainsi que les échanges commerciaux (FLEGT) conclus avec l’Union européenne (UE).

Le secteur informel, selon Chatham House, continue d’approvisionner, à très grande échelle, un marché domestique qui s’est considérablement élargi au cours des 20 dernières années.

La production totale de bois camerounais pourrait ainsi être le double de l’estimation officielle des récoltes, la production annuelle officielle étant estimée à quelque 2 millions de mètres cubes.

Le Cameroun n’a donc pas encore achevé la réforme de son cadre juridique, aucun système n’étant activé pour l’envoi et la réception d’alertes des systèmes répressifs avec d’autres pays.

«La coordination au sein du gouvernement est généralement très inefficace : aucun processus formel n’est en place pour la coordination de haut niveau de l’action contre l’exploitation illégale des forêts les systèmes de traçabilité du bois au Cameroun sont inappropriés, tant au niveau des opérations sur le terrain que de la gestion de l’information.»

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Cameroun – Exploitation du bois : un certificat de légalité désormais requis – 01/03/2015"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Melanie Eyok-Mbog Nyobe

Il était temps !

armat

laissez les gens se débrouiller la pauvreté est une réalité

Joseph Song-Manguelle

Frank Biya a déjà son certificat?

Jean Marc Minkonda

Le secteur est le secteur le plus pouri du CAMEROUN. La certification dans l exploitation forestiere est difficile car atous les nivdaux les agets des eaux e tforets sont corrupus. Le ministere des forets et celui des finances les plus corrumpus du pays s y rivalisent.

Jean Marc Minkonda

C estle milieu de la grande mafia au Cameroun et on nous pa(rle de certificatioo? De qui se moque t on?

Philippe Ligny

bla bla

Nelly Grace Moutit

frank biya aussi a le certificat la!

Jimy Wilfrid

Nelly ta kestion est très import.

Bina Seoud

tt ca c’est d folklore kil aret 1 peu d ns mbrouiller

Crepin Jean Louis Omenguele

La réduction du manque d’emploi passe par la transformation des matières premières dans le pays producteur. Pensons un peu à la jeunesse.

Dieudonné Nguintchou

à quand la délivrance effective du premier certificat?

Ibrahim Fioko À Dang

Mieux vaut tard que jamiais!

Ernest Djiometio

c’est toujours très bien écrits nos textes et décrets, mais allez y voir par la suite!! où en est-on avec le fameux décret il y a quelques années qui interdisait la sortie des grumes au profit d’une transformation automatique locale?????

Dika Dika

A quel heure

Sandrine Tchoumba

Enfinnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

wpDiscuz