Cameroun : Des experts du Processus de Kimberly enquêtent sur le trafic des diamants centrafricains dans l’Est du pays

Des experts du Processus de Kimberly enquêtent sur le trafic des diamants centrafricains à l’Est-Cameroun | Illustration/DR

La mission d’évaluation du Processus de Kimberly au Cameroun, conduite par le congolais Maurice Miema, séjourne dans la région minière de l’Est-Cameroun depuis le 7 décembre 2016, a-t-on appris de bonnes sources.

Au cours de rencontres successives avec le gouverneur de cette région, à Bertoua, et le préfet de la Kadey, à Batouri, les experts du Processus de Kimberly ont examiné les risques qu’il y a à voir les échanges transfrontaliers entre la RCA et le Cameroun devenir un canal facilitant le trafic des diamants de sang en provenance de la Centrafrique.

«Le Cameroun n’est pas un espace de transit du diamant des rebelles centrafricains. Et si vous tenez à combattre efficacement ce trafic, aidez le gouvernement centrafricain à prendre possession entièrement de son territoire!», a conseillé Grégoire Mvongo, le gouverneur de la région de l’Est. Et Emmanuel Alpha, le Préfet de la Kadey, de renchérir : «dans les camps où près de 60 000 réfugiés sont installés et encadrés par le HCR, aucune activité de cet ordre n’est signalée».

Après ces rencontres avec des autorités publiques de la région de l’Est, l’équipe des experts du Processus de Kimberly a effectué des missions d’inspection dans les localités de Boumbé Bakari, Boumbé Château, Gbiti et Roma, réputées être des sites d’exploitation du diamant. L’objectif de ces visites de terrain était, a-t-on appris, d’évaluer la sécurisation des circuits d’écoulement.

Première mission d’évaluation de ce mécanisme international de traçage des diamants depuis l’adhésion du Cameroun à cette initiative en 2012, l’actuelle mission des experts du Processus de Kimberly a été précédée par un rapport accablant sur le Cameroun.

Publié par Partenariat Afrique Canada et intitulé «du conflit à l’illégalité : Cartographier le commerce des diamants de la République centrafricaine au Cameroun», ce rapport présente le Cameroun comme étant une plaque tournante des exportations des diamants de sang en provenance de la RCA, en raison de l’insuffisance des contrôles et de la corruption des agents publics.

Source : © Investir Au Cameroun

Par BRM