Cameroun – Examen du permis de conduire : Des syndicalistes dénoncent des fraudes massives – 12/05/2014

Le rapport rendu public le 30 avril 2014, demande l’annulation de la session du 26 avril dans le Littoral. Le délégué régional des Transports indexé pour complicité, s’explique.

Auto-EcoleFraude avérée concernant la session de l’examen théorique du 26 avril 2014. Soupçons aux épreuves du même examen. L’examen du mois d’avril 2014 est entaché d’irrégularités qui compromettent son caractère égalitaire. Au niveau de la délégation régionale, seuls les noms du centre de Douala sont affichés. Par contre, les sous-centres de Nkongsamba, de Yabassi et d’Edéa n’ont pas été affichés. A la délégation régionale, on indique qu’aucune loi n’autorise qu’on affiche toutes les listes au même endroit. « Le Sneaec demande beaucoup », indique une source de ce syndicat. Dans une lettre que le Syndicat national des exploitants d’auto-école du Cameroun (Sneaec) antenne du Littoral, a adressée à Mme le délégué régional des Transports du Littoral le 30 avril 2014, Jean Sigha demande l’annulation pure et simple de l’examen dans trois sous-centres : Yabassi, Nkongsamba et Edéa pour des raisons suivantes : « L’examen s’est opéré sans contrôle d’identité des candidats ; absence de listes de candidats devant les salles d’examen ; salles remplies par des gens qui ne connaissaient ni le nom de leur auto-école, ni la catégorie du permis pour laquelle ils étaient supposés composer ; pas de numéro de table ; pas de liste de candidats publiée pour le centre de Yabassi ; pas de phase pratique d’examen ; refus aux membres du Sneaec d’observer l’examen alors qu’un accord cadre a été trouvé entre les deux parties, lors de la réunion du 17 avril 2014 tenue dans le bureau du délégué régional, lequel attestait de l’envoie par le Sneaec des observateurs dans les centres et sous-centres d’examen afin d’attester de la régularité de l’examen ».

Copies falsifiées

En outre, les observateurs du Sneaec ont fait des constats. Dans les sous-centres de Nkongsamba : 939 candidats inscrits, 303 présents à l’examen et 719 admis à la fin ; d’Edéa : 1011 inscrits et 85 présents à l’examen ; de Yabassi : 450 inscrits, 145 présents. Toutefois, il est important de préciser que des incongruités sont observées à ce niveau. Première chose : Tous les candidats absents et présents sont admis dans tous les sous-centres. Deuxième chose : deux auto-écoles ont compté à elles seules 628 candidats à la session du 26 avril 2014. Il s’agit de « Service plus » qui avait 580 candidats sur les 1011 dans le sous-centre d’Edéa ; et 361 sur les 939 candidats à Nkongsamba ; de la «Camerounaise » qui comptait 267 candidats à Nkongsamba. Troisième chose : Des copies falsifiées, des notes compromettantes, des copies non corrigées mais des notes attribuées dont nous avons eu copies, constituent le paradoxe de cet examen. Tenez par exemple : la feuille de composition portant le n° 325 au départ, a été falsifiée aussi bien au niveau du nom qu’au niveau de la date de naissance et porte dorénavant le 1 493 avec une note de 27/40, alors que la copie n’a même pas été corrigée. C’est le même cas avec la copie 2 762 dont le nom a été falsifié avec la même note que celle citée plus haut sans que celle-ci ait été corrigée. Une autre incongruité relevée c’est la copie dont le n° de table est 3 194, portant le nom T. O. V., laquelle porte la note 24/40 alors qu’en comptant la notation interne, on trouve 17/40.

Ladite correspondance est claire. Le Syndicat national des exploitants d’auto-école du Cameroun (Sneaec) antenne du Littoral déclare nulle et de nul effet la session d’examen du permis de conduire du 26 avril dernier. Cette décision vise à condamner la corruption instaurée à l’examen du permis de conduire par la délégation régionale des Transports du Littoral, de lutter ainsi contre l’insécurité routière. La correspondance précise que toutes les auto-écoles qui condamnent cette mascarade cautionnée par Pamela Ayuk Etah, délégué régional des Transports pour le Littoral, et qui militent en faveur de la sécurité routière dans notre pays ne prendront pas part à la session du 24 mai prochain, ne déposeront pas les dossiers de candidature et ne laisseront pas de voitures sur le lieu de l’examen pratique.

Procès-verbal

Pamela Ayuk Etah, délégué régional des Transports du Littoral, rencontrée à son bureau le 6 mai 2014, ne rejette pas en bloc toutes les récriminations relevées par Jean Sigha dans sa correspondance du 30 avril. Mais qualifie de léger ce qui s’est passé dans les sous-centres de Yabassi, Edéa et Nkongsamba, reprochant le syndicaliste Sigha d’avoir refusé de signer le procès-verbal de l’examen de Nkongsamba comme l’ont fait les autres à la fin. Elle relève ensuite que les observateurs déployés sur le terrain n’étaient pas constitués seulement des membres du Sneaec, aussi des autres syndicats. « Au regard du constat fait par M. Sigha dans sa lettre, je n’ai pas été au courant pendant le déroulement de l’examen ; aussi il a abandonné l’examen et c’est ce qui explique le fait qu’il n’a pas signé le procès-verbal à la fin. J’ai reçu deux procès-verbaux le lundi après l’examen sans celui du plaignant, et ce sont ces derniers que j’ai acheminés à Yaoundé. Il n’a pas respecté la procédure normale de la transmission d’un rapport et sa correspondance est arrivée chez-moi le 02 mai 2014 », se plaint-elle en ajoutant qu’elle a reçu un coup de fil de M. Sigha pendant le déroulement de l’examen, lequel se plaignait de ce que les forces de l’ordre l’empêchaient d’accéder dans la salle. Le problème a été réglé, ajoute-t-elle.

Pour ce qui est de l’annulation des résultats de la session du 26 avril comme l’a demandé le Sneaec, antenne du Littoral, elle se déclare incompétente et indique que seul le ministre des Transports peut valider ou invalider une session d’examen. Enfin, pour des copies falsifiées et des copies notées sans la moindre correction, elle a affirmé qu’elle ne s’y reconnaissait pas. On note que pour la session du 26 avril, 3 475 candidats étaient présents, 289 absents et 2202 admissibles en théorie. La réaction du ministre des Transports attendue.

Source : © Le Messager

Par Bernard Tchami (Correspondance particulière)