Cameroun – Etiage 2017 : les propositions des associations des consommateurs

Les propositions des associations des consommateurs | © LNE
Les propositions des associations des consommateurs | © LNE

Elles demandent à Eneo d’avoir une meilleure visibilité sur le plan de couverture de la demande dans les prochaines  années, et recommandent la mise en place définitive de la Sonatrel.

Le  24 juin 2016 dernier, Energy of Cameroon (Eneo), a annoncé la fin de l’étiage 2016 dans le réseau interconnecté Sud (Ris). Concrètement, d’après les explications fournies par la filiale du groupe Actis, on a appris qu’« Eneo a fermé définitivement le réservoir du barrage de la Mape après celui de Bamendjin effectué quelques semaines plutôt. Le dit bassin versant intermédiaire de  la Sanaga a franchi le cap de 920m3/s, situation qui met un  terme à la régularisation du débit du fleuve ». Toujours selon le fournisseur des services d’électricité, dans le même temps, les apports du Djerem à Mbakaou  ont également dépassé le débit de restitution actuellement en cours (350m3/s). A la suite de cette annonce des associations de défense des intérêts des consommateurs ont réuni la presse à Yaoundé. Objectif : réagir à l’annonce d’Eneo, relever certains manquements observés dans le secteur de l’énergie, et faire des propositions, dans la perspective de l’étiage 2017. Parmi celles-ci : l’association de défense des droits des consommateurs d’eau et de l’énergie électrique, et la mission Clarité.

Mise en place urgente de la Sonatrel

Au sujet de du communiqué portant annonce de la fin de l’étiage 2017, les associations s’étonnent de la  déclaration d’Eneo au sujet du début de maîtrise de l’équilibre entre l’offre et  la demande, avec une relative diminution de l’intensité des délestages au  cours de la saison sèche qui s’est achevée. Selon les associations  de consommateurs, l’année dernière, nous avons  décompté près de  23 jours de délestage systématique. Cette année, on a noté une petite amélioration  quoi qu’elle soit encore précaire. Même si cette évolution est satisfaisante, elles ont appellent à une intensification des travaux de construction  des centrales, pour qu’elles soient livrées dans les  meilleurs délais.

Se rapportant toujours à l’annonce d’Eneo, elles rappellent les prévisions faites par l’opérateur, et qui fixent à 75 à 100 Mw le volume d’énergie annuelle nécessaire pour couvrir l’augmentation de la demande nationale. Or, «nous souhaitons  avoir une meilleure visibilité sur le  plan de couverture de cette demande  pour les prochaines années. Par exemple, pour l’année prochaine. Car il faut qu’on sache d’où viendront ces 75 à 100 Mw», s’indigne George Ngono Edzoa, Président national de l’association de défense des  droits des consommateurs d’eau et de  l’énergie électrique.

Au sujet du transport d’énergie, les associations ont recommandé au gouvernement la mise en place définitive de la Sonatrel et le lancement sans délai du plan  d’urgence du  renforcement du Réseau e transport. Enfin, elles ont rappelé la nécessité de construire « urgemment » de nouvelles lignes de  secours du réseau  de transport qui  alimenteront le Centre-Sud et leurs environs, le Littoral et le  Sud-Ouest, Bafoussam et le Nord-Ouest.

Source : © La Nouvelle Expression

Frégist Bertrand Tchouta

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz