Cameroun – Etats-Unis : Accords pour la lutte contre le terrorisme

 Michael S. Hoza, ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun. | © YouTube
Michael S. Hoza, ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, promet le soutien des USA pour la lutte contre le terrorisme. | © YouTube

Un mémorandum d’invention a été signé hier entre le DGSN Martin Mbarga Nguelé et l’ambassadeur Michael Stephen Hoza. Des attaques aux frontières, on en enregistre. Qu’il s’agisse de l’Est ou de l’Extrême-Nord du Cameroun, des bandes armées et terroristes impitoyables menacent la paix et la stabilité du Cameroun. Ceci parfois à cause de la porosité des frontières et d’un contrôle peu rigoureux, en conséquence, des mouvements des individus. Sur un autre canal d’accès à savoir les aéroports, les terroristes, souvent venus d’ailleurs, opèrent également sans vergogne par des attentats. Ces deux cas de figure illustrent le contexte sécuritaire de l’heure, même si le Cameroun n’a pas encore enregistré des attaques dans un aéroport, et justifient l’assistance des Etats-Unis d’Amérique.

En effet, en paraphant le mémorandum d’intention hier à Yaoundé, entre le gouvernement camerounais et celui des Etats-Unis, Martin Mbarga Nguelé, délégué général à la Sûreté nationale, a souligné que « la situation transfrontalière était très préoccupante ». Cet instrument juridique entre les deux gouvernements qu’est le mémorandum d’intention, devrait donc consacrer l’assistance technique des USA dans le contrôle des flux aux frontières. Il s’agira de l’installation aux postes de frontières et aéroports d’un système d’identification comparatif, qui sera exploité par la Police des frontières. Au nom du gouvernement camerounais, Martin Mbarga Nguelé a salué l’appui constant que les Etats-Unis apportent au Cameroun dans la lutte contre le terrorisme. D’ailleurs, pour Michael Stephen Hoza, ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, il ne pouvait en être autrement. « Cette assistance s’appuie sur un partenariat très profond entre les forces de sécurité contre les menaces barbares dans le monde. Boko Haram est une barbarie, un cauchemar pour l’humanité. Nous devons tout faire pour assurer un avenir radieux à nos enfants », a souligné le diplomate américain.

Les efforts déployés par la délégation générale à la sureté nationale (DGSN) pour la sécurité aux frontières et dans les grandes métropoles du Cameroun étant déjà consistants, Michael Stephen Hoza a pu apprécier de dispositif de vidéo-surveillance mis sur pied par la DGSN. Car, à partir de la salle de vidéo-surveillance, les experts de la DGSN, en un clic et en temps réel, ont pu promener le diplomate américain et les personnalités présentes dans les villes de Garoua-Boulaï à l’Est, Kousséri à la frontière avec le Tchad. Des zones de concentration et névralgiques dans la ville de Yaoundé, à l’instar du carrefour de la Poste centrale, l’esplanade du palais de Verre, ou le rond-point Bastos, sont également sous surveillance vidéo. Martin Mbarga Nguelé a, à l’occasion, confié que ce dispositif sera bientôt étendu sur l’ensemble du territoire national.

Source : © Cameroon Tribune

Par Azize MBOHOU