Cameroun – Etat civil : Plus de 600 actes de naissance destinés aux enfants de Douala 5ème

Des associations au chevet des enfants sans actes de naissance | DR
Des associations au chevet des enfants sans actes de naissance | DR

La cérémonie de remise de ces pièces a lieu demain mardi le 9 août 2016 dans la métropole économique. Une initiative de  l’Association Women’s Peace Initiatives (Wpi) et le programme d’appui à la société civile de l’Union européenne (Pasc, 10e Fed). Il est question via ce geste salutaire d’informer et de sensibiliser les citoyens sur les formalités et obligations spécifiques en vue de la réhabilitation de l’état civil.

Seront présents à cette manifestation les bénéficiaires, les parents, autorités administratives et traditionnelles de l’arrondissement de Douala V, responsables du Ministère de la Santé publique et du Ministère de l’éducation de base et bien sûr les officiers d’état civil. CAMERPOST qui a reçu une invitation apprend qu’à l’origine de cette action, « nous avions pour but d’améliorer les taux de déclaration des actes d’état civil dans la région du Littoral. Conduit d’Août 2014 à Juillet 2015 avec le soutien du Programme d’Appui à la Société Civile de l’Union Européenne ce projet a permis de donner une identité à près de 1000 enfants de la commune d’arrondissement de Douala V », a souligné Sylvie Jacqueline Ndongmo, présidente de Wpi.

477 écoles sans actes au Littoral

Avant cette remise des actes de naissance, rappelons que la mise en œuvre du projet sus-évoqué a consisté en la conduite d’une étude en vue d’établir l’état des lieux, étude ayant révélé que 27 273 enfants scolarisés issus  de 477 écoles  de la région du Littoral  ne disposent pas d’acte de naissance, soit un pourcentage de 5,4%. Les chiffres dans les arrondissements cibles du projet ont indiqué qu’à Douala 5e le nombre est de  1706 soit un taux de  2,25%  alors qu’à Dibombari on parle de  906 soit  15,65%.

D’après les interlocuteurs, les résultats de l’étude ont permis d’organiser des  campagnes de communication auprès des bénéficiaires, campagnes ayant permis de sensibiliser un nombre très important d’acteurs de la chaîne de l’état civil. 30 rencontres de sensibilisation ont été organisées dans les arrondissements cibles  du projet et plus  2 000 parents d’élèves sensibilisés au cours desdites descentes.

827 jugements supplétifs déposés dans les mairies

Le plaidoyer qui s’en est suivi, dit-on, a permis de mettre à contribution les autorités compétentes et faciliter la régularisation des cas identifiés. C’est ainsi que les autorités du Minedub, du Minjustice, du Minsanté, les chefs traditionnels, chefs de quartiers, officiers d’état civil, des hommes et femmes des média ont été impliqués dans des actions conjointes d’accompagnement  des bénéficiaires qui, à cette date, ont donné les résultats suivants : 821 dossiers d’élèves de 132 écoles de Douala 5e  et 93 dossiers issus de 9 écoles de  Dibombari  ont été constitués et déposés respectivement dans les tribunaux de Douala Ndokoti et Mbanga  en vue de l’obtention des jugements supplétifs. « A ce jour 827 jugements supplétifs ont été obtenus et déposés dans les Mairies et Centres d’état civil concernés en vue de la délivrance des actes de naissance », relève Wpi.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz