Cameroun : Essomba Eyenga repose à Mvolyé

Essomba Eyenga repose à Mvolyé | Photo d'archives
Essomba Eyenga repose à Mvolyé | Photo d’archives

L’ancien président du TKC a été inhumé samedi dernier à Yaoundé.

« Papa, j’ai été très troublée par ta maladie. J’ai bien voulu venir te voir mais cela n’a pas été possible ». Ces mots de l’une des filles du défunt, Régine Leila, pas encore 10 ans, ont réussi à arracher des larmes à plus d’un. Pour accompagner l’homme aux nœuds papillon, ses frères ont sacrifié à sa tradition : un nœud papillon pour l’au revoir. Depuis vendredi dernier, des générations de footballeurs, d’administrateurs, de duos de la télévision (commentateurs) se sont recomposées. Le gotha politique, les promoteurs de clubs, les fiscalistes sont venus s’incliner devant le corps d’Antoine Depadoue Essomba Eyenga.

L’allure toujours soignée, une moustache d’aristocrate jamais démodée, Essomba Eyenga a façonné des hommes dans sa famille. « Il a fait de moi ce que je suis. Il m’a encouragé dans mes études et m’a montré la voie de la finance. J’ai travaillé dans une banque pendant 39 ans parce qu’il m’avait inspiré et soutenu », témoigne Marc Bihina, l’un de ses cadets. Membre du Comité exécutif de la Fédération camerounaise de football depuis l’an dernier, l’Inspecteur des impôts hors échelle était engagé dans une lutte contre la maladie depuis le 4 mai 2016. Pour Monseigneur Jean Claude Ekobena, officiant lors de la messe des obsèques quelques heures avant l’inhumation samedi dernier : « la messe a pour but de l’accompagner vers la route qui le conduit vers le père. (…) La fidélité de Dieu ne peut être mise en échec par aucun événement humain fu même si c’est la mort ».

Dans les milieux du football, le fiscaliste, haut fonctionnaire (allé à la retraite en 2000) a su plonger dans la mêlée avec les sportifs.  Et dans ce milieu, il avait le verbe haut. Ce qui ne lui a pas toujours suscité que des amitiés. Frondeur, il fait partie des « élus » du « consensus » après la longue crise à la Fecafoot (2013-2015). Essomba Eyenga était un défenseur du Tonnerre Kalara Club qu’il a dirigé entre 1999 et 2008. En 2002, le TKC dispute et perd (1-4) la finale de la 11eédition de la coupe de la CAF contre la JS Kabilye d’Algérie. « C’était un perfectionniste. Son passage a été très productif pour le club. Le joueur le moins payé touchait 250 000 F. Nous avons préparé la coupe de la CAF en passant deux semaines au tournoi de Shangaï en Chine », raconte Thierry Metomo, entraîneur du club sous sa direction.

Source : © Cameroon Tribune

Par Angèle BEPEDE