Cameroun : Ernest Dikoum, le pilote qui doit sauver Camair-Co

Ernest Dikoum, le pilote qui doit sauver Camair-Co | Ph. Archives
Ernest Dikoum, le pilote qui doit sauver Camair-Co | Ph. Archives

Pur produit du dubaïote Emirates, le nouveau directeur général de la compagnie camerounaise est chargé de mettre en œuvre le plan de relance élaboré par Boeing Consulting. Mais aura-t‑il les coudées franches ?

Le 22 septembre, Ernest Dikoum a dû pousser un ouf de soulagement en voyant le Boeing 767 de Camair-Co avec à son bord les 200 premiers Camerounais de retour de La Mecque atterrir à l’aéroport de Douala. Ce vol marque le début d’une noria devant ramener 3 500 pèlerins et constitue l’épreuve de feu pour le nouveau patron de la compagnie camerounaise.

Un défi important

« C’est un professionnel qui aime relever les défis », assure Mathiaco Bessane, le directeur des transports aériens au ministère sénégalais du Tourisme. Mais la relance de Camair-Co, qu’il dirige depuis le 22 août, est une autre paire de manches. Depuis le lancement de ses activités, en 2011, le transporteur a déjà épuisé quatre directeurs généraux, traîne une ardoise de plus de 35 milliards de F CFA (53 millions d’euros) et voit régulièrement saisis les deux appareils qu’il loue. Pour ne rien arranger, sa subvention mensuelle d’équilibre, de 1,5 milliard de F CFA, ne lui est pas toujours versée.

Le défi est donc de taille pour ce Camerounais de 49 ans formé aux métiers du transport aérien à l’Emirates Aviation University, où il a décroché un Executive MBA en 2012, tout en obtenant parallèlement un MBA en gestion logistique de l’université de Coventry. Auparavant, il était passé par l’École des métiers du tourisme de Rabat et s’était engagé pendant six ans avec l’islandais Icelandair, avant de rejoindre Emirates en 2004.

Lire la suite à © JEUNE AFRIQUE >>

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz