Cameroun – Environnement : la gestion des écosystèmes de mangroves préoccupe

Cameroun – Environnement : la gestion des écosystèmes de mangroves

C’est pour apporter des solutions qu’une rencontre démarrée le 14 s’est achevée le 16 juin 2017 à Douala. Il s’est agi d’un forum sous régional organisé sous le thème: « la gestion communautaire des écosystèmes de mangroves en Afrique Centrale : Enjeux et perspectives ». Plus de détails avec CAMERPOST.

Le Ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement Durable très engagé

L’événement avait pour point d’ancrage le partage des enseignements tirés de la mise en œuvre des projets relatifs à la gestion durable des écosystèmes de mangroves en général, et plus particulièrement, la gestion des écosystèmes de mangroves dans les pays de l’espace Commission des Forêts de l’Afrique Centrale (Comifac). Les participants ont échangé sur les moyens de mutualiser les connaissances et d’autres ressources entre acteurs en vue de gagner le pari de la gestion communautaire des écosystèmes de mangroves dans les pays de l’Afrique Centrale.

Les pays de la sous-région comptent donc harmoniser leurs politiques forestières  et environnementales. Et cela se peaufine déjà par les différentes initiatives et projets mis en œuvre dans les États notamment le Cameroun et le Congo depuis 2013, pour l’amélioration des moyens d’existence des populations dans les zones côtières et de conserver la biodiversité d’importance mondiale présente dans les mangroves.

Favoriser une concertation des différentes parties prenantes au processus de gestion durable des écosystèmes

Au sortir des travaux, plusieurs recommandations ont été faites. À la Comifac, il a été demandé d’élaborer les directives sous régionales pour la gestion durable des écosystèmes de mangroves en Afrique Centrale, de signer un mémorandum d’entente avec l’ensemble pour un appui à l’élaboration des politiques sous régionales sur l’utilisation durable des mangroves et d’œuvrer pour renforcer un système d’information sur les mangroves de l’Afrique Centrale ;

D’inciter les États membres à définir et à adopter différents régimes de foresteries participatives pour permettre  aux communautés de s’engager dans la gestion forestière dans les aires de superpositions d’usages et de droits ; d’élaborer un projet sous régional sur la gestion durable des écosystèmes de mangroves basée sur les acquis des projets du Congo et du Cameroun avec l’accompagnement technique de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite

PARTAGER