Cameroun – Entreprise: Jean David Bilé chez Actis – 02/09/2014

L’ancien directeur général d’Aes-Sonel est désormais le représentant et mandataire du fonds d’investissement britannique au Cameroun.

Jean David Bilé, ancien directeur général d’Aes Sonel.
Jean David Bilé, ancien directeur général d’Aes Sonel.

Lors de l’installation le 19 août dernier à Douala du nouveau directeur général d’Aes-Sonel, Joël Nana Kontchou, l’on apprenait par la même occasion, la proposition faite à Jean David Bilé, Dg sortant, d’assurer la présidence d’Actis Holding Cameroun, l’entreprise en charge de gérer les intérêts de ce fonds dans le pays. D’après des informations obtenues au sein d’Actis, M. Bilé a accepté les responsabilités qui lui ont été proposées.

Jean David Bilé devient président de la Cameroon Power Holdings SA (les formalités juridiques liées au changement de nom sont en cours), la société anonyme de droit camerounais qui détient les actions d’Actis dans Aes-Sonel. En sa qualité de président de cette structure, Jean David Bilé est le représentant légal de l’actionnaire Actis au Cameroun. L’entreprise a pris ses quartiers à Bonanjo, le centre des affaires de Douala. Ces locaux sont en cours d’aménagement et seront ouverts dans quelques semaines.

Dans ces nouvelles fonctions, Jean David Bilé qui s’est déjà mis au travail, aura une mission de supervision et d’action en étroite coordination avec le Dg d’Aes-Sonel sur les dossiers stratégiques. Entre autres, l’accroissement des capacités actuelles (production, transport, distribution), la réorganisation du secteur de l’électricité, les investissements dans le secteur, le financement d’un nouveau programme d’investissement, etc. Face à la complexité du secteur de l’électricité, Jean David Bilé, de par son expérience et son expertise (36 ans dans le secteur dont 10 ans comme Dg d’Aes-Sonel) présentait sûrement le profil recherché par Actis à ce poste. C’est le 23 mai dernier qu’Actis a racheté les 56% de parts détenues par l’américain Aes dans Aes-Sonel, tout en acceptant de rétrocéder 5% du capital au personnel de l’entreprise.

Source : © Cameroon Tribune

Par Josiane TCHAKOUNTE

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz