Cameroun – Entreprenariat : Les clés pour bien gérer son entreprise

Le bon chef d'entreprise c'est celui qui possède une approche que les économistes appellent la persistance.
Le bon chef d’entreprise c’est celui qui possède une approche que les économistes appellent la persistance.

Désir, détermination, décision et discipline, sont là les maitres mots qui doivent caractériser le bon chef d’entreprise, du moins, celui ou celle qui aspire à une entreprise rentable et prospère.

 À 7 mois, un enfant imaginaire que nous appelons “endurance” essaye de marquer ses premiers pas, mais titube et se casse le nez. La suite vous pouvez l’imaginer, il se tord et cri de douleurs. Des douleurs qui ne vont pas stopper sa soif de se tenir sur ses deux pieds. Et au bout de ses multiples tentatives et échecs, il finira par réussir son pari, et gouter au délice de mieux bouger.

Comme cet enfant « endurance », le bon chef d’entreprise c’est celui qui possède une approche que les économistes appellent la persistance. C’est-à-dire il ne commence pas au premier coup, il échoue, et puis il ne fait plus rien. En fait le promoteur d’une entreprise c’est quelqu’un de particulier, quelqu’un qui a une originalité, qui a des particularismes, un singularisme quasi établi.

Le promoteur d’une entreprise génératrice de revenus, c’est celui qui sait calculer les risques. C’est quelqu’un qui doit savoir planifier, distinguer entre sa vie de chef de famille et sa vie de chef d’entreprise.  C’est quelqu’un qui de facto, sait mesurer les risques. Le chef d’entreprise doit être celui-là qui connait le risque d’entrepreneur, (risque calculé, mesuré, pondéré). De tel sorte qu’il puisse trouver les parades pour pouvoir contourner le risque quand il survient.

Par contre il doit éviter le risque du joueur.  Le risque du joueur qui selon les économistes est le risque extrême (se lancer dans un business mieux des opportunités sans prendre le recul comme un joueur de poker). « Vous verrez un monsieur en costume bien mis dans une salle de jeu, qui sort sans costume, pieds nu, et mendie même des pièces pour payer le taxi » ça c’est le joueur, appui Dr Jean Marie Biada, expert certifié ONUDI en mise à niveau et diagnostic des entreprises.  Donc, le chef d’entreprise qui veut mener une activité rentable et pérenne n’est pas un joueur, encore moins un entrepreneur à l’esprit de banquier.

Le risque du banquier

En sus, le bon chef d’entreprise doit être quelqu’un qui affiche les 4D de l’entrepreneuriat. Le banquier ne prend pas le risque, or le chef d’entreprise, c’est quelqu’un qui prend le risque, mais quel type de risque ? Un risque calculé, mesuré et pondéré. Bref, il n’y a pas d’obstacles aux yeux du monsieur qui se considère comme un chef d’entreprise. C’est un individu qui se fixe des objectifs et qui sait où il va.

Le premier D c’est le Désir, en clair, on ne doit pas lui forcer la main, pour qu’il soit chef d’entreprise. Le deuxième D c’est la Détermination, la détermination tourne à la foi. Et enfin le 4eme D qui c’est la discipline, ici le chef d’entreprise doit être quelqu’un qui sait observer une discipline financière, gage de la pérennité de son entreprise. Quand nous avons donc parlé des 3 caractéristiques d’une idée de projet vendable, des caractéristiques d’un bon promoteur d’entreprises, nous chutons alors sur le business plan. Le business plan qui est le plan de développement de l’entreprise, le tableau de bord. C’est la fonction du chef d’entreprise qui doit montrer à l’entreprise où il est en train d’aller. Dossier à suivre…

© CAMERPOST par Elthon Djeutcha (Stagiaire)