Cameroun – Enseignement supérieur : le Canada fait la cour aux étudiants

René Cremonese, Haut-Commissaire du Canada au Cameroun | DR
René Cremonese, Haut-Commissaire du Canada au Cameroun | DR

Les représentants d’une douzaine d’universités et de collèges canadiens organisent des forums à Yaoundé dès ce jour, afin de convaincre de potentiels futurs apprenants.

Francis Kasongo est arrivé au Canada il y a près de vingt-cinq ans, pour des études. Au terme de sa formation, ce Congolais d’origine s’est marié, a obtenu la nationalité canadienne et occupe aujourd’hui, les fonctions de Directeur général du Collège Mathieu, un établissement scolaire créé il y a plus de cent ans. Comme lui, « il existe plusieurs exemples d’Africains venus étudier au Canada et qui n’en sont pas repartis parce qu’ayant trouvé du travail surplace », confie-t-il. Car, a-t-il ajouté, « le Canada offre non seulement ce qu’il y a de mieux en termes de formation professionnelle et technique, mais il offre également beaucoup d’opportunités ». Un message que lui et d’autres représentants d’universités et de collèges canadiens sont venus passer aux étudiants camerounais, à l’effet de les convaincre de choisir la destination canadienne pour leurs études.

Opération de charme

Il s’agit d’une délégation de 12 établissements, conduite par l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (Acufc) et le Consortium Avantage Ontario. Placée sous le thème : « J’étudie au Canada en français dans un milieu bilingue », cette opération de charme s’inscrit dans le cadre d’une « tournée de promotion des études au Canada et de recherche de partenariat avec des institutions camerounaises », a expliqué Raymond Day, Directeur d’Avantage Gay, hier au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue dans les locaux du Haut-commissariat du Canada au Cameroun. Après un passage à Douala lundi dernier, cette délégation va dès aujourd’hui et ce jusqu’à demain, organiser à l’hôtel Hilton de Yaoundé, des rencontres avec des élèves et étudiants dans l’optique de leur présenter les offres de formations canadiennes. L’on parle de plus de 900 programmes d’études à proposer aux potentiels futurs apprenants.

D’autres séances de travail sont également au programme avec des représentants de différents ministères camerounais intervenant dans le domaine de l’éducation, mais également avec des institutions d’enseignement postsecondaire et des responsables d’enseignement secondaire. « Chacune de ces rencontres se veut un moment propice aux échanges pour en connaitre davantage sur le système scolaire de l’autre, mais aussi des temps forts pour favoriser et susciter les partenariats entre le Cameroun et le Canada », explique-t-on. « Le Cameroun est notre deuxième plus grande source d’étudiants en Afrique subsaharienne, après le Nigéria. Nous visons l’augmentation de la communauté camerounaise dans les universités canadiennes », a conclu Son Excellence René Cremonese, Haut-commissaire du Canada.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Arthur Wandji