Cameroun – ENAM : Un conseil d’administration sans nordiste – 10/05/2014

Au Cameroun, L’Ecole nationale d’administration de magistrature (ENAM) est une auguste institution. C’est elle qui forme la crème de l’élite camerounaise depuis des années. Des hommes et des femmes appelés à travailler ici et là, à diriger, à orienter, à décider. Bref, à conduire les destinées du Cameroun. Et pour toutes ces raisons, cette Ecole devrait refléter le Cameroun dans sa diversité géographique, culturelle et linguistique, gage de l’unité nationale si chère à tous. Qui mieux que le Conseil d’administration et la direction générale pour veiller à cet équilibre en traçant la plus belle des voies à cette Ecole ?

Voilà que le 02 mai 2014, le chef de l’Etat a nommé les neuf membres du conseil d’administration de cette institution. Et pan sur le bec ! Pas un seul originaire des régions septentrionales pour soulever des problèmes spécifiques à cette partie du pays ou apporter aux et aux autres la sensibilité du coin. Ou encore, bien plus, veiller à ce que les quotas arrêtés pour chaque région pour entrer dans cette Ecole ne soient pas trop malmenés comme c’est le cas actuellement.

L’absence de toute représentation des régions septentrionales dans le conseil d’administration est d’autant plus inquiétante que les nominations à la direction générale avaient déjà laissé entrevoir de grosses inquiétudes. Normal, l’Enam est encore le socle de la gestion du pays. Si la porte vous est fermée, totalement ou partiellement pendant de longues années, nul doute que votre représentation dans les arcanes du pouvoir s’en fera également ressentir à moyen terme.

Source : © L’Oeil du Sahel

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz