Cameroun – Emprunt obligataire 2016 : L’Etat récolte 165 milliards de FCFA

L’Etat récolte 165 milliards de FCFA à titre de souscription pour son emprunt obligataire 2016 | Getty Images/ Tim E White
L’Etat récolte 165 milliards de FCFA à titre de souscription à l’ emprunt obligataire 2016 | Getty Images/ Tim E White

Les résultats de l’opération publiés hier révèlent un montant de souscriptions de 173 milliards de F.

Les résultats des souscriptions à l’emprunt obligataire par appel public à l’épargne « ECMR5, 5% Net 2016-2021 » lancé par l’Etat du Cameroun le 20 septembre dernier ont été rendus publics hier. Via un communiqué de presse à l’attention de la communauté des investisseurs, le consortium de banques (Afriland First Bank, EDC Investment Corporation et Société générale Cameroun) chef de file de l’emprunt révèle que l’opération a été souscrite à hauteur de 115,43%.

Pour la quatrième fois consécutive, après les opérations de 2010, 2013 et 2014, les offres dépassent la demande. En effet, l’emprunt 2016 de l’Etat du Cameroun visait à mobiliser 150 milliards de F. Il s’avère qu’au terme de la période de souscription (du 27 septembre au 12 octobre), les investisseurs ont souscrit pour un montant total de 173 145 080 000 F. C’est 23 milliards de F en plus que la somme sollicitée par l’Etat du Cameroun. D’après le consortium de banques, cette somme correspond aux 112 milliards de F représentant la prise ferme des banques collectés au début des souscriptions, additionnés à l’offre des personnes physiques et morales. Celle-ci s’élève à 61 145 080 000 F.

Selon le communiqué de presse publié hier, l’émetteur, l’Etat du Cameroun en l’occurrence, « a préféré plafonner la levée des fonds au montant de 165 000 000 000 F ». Ce qui veut dire que l’Etat retiendra finalement 165 milliards de F, au lieu de 150 milliards de F comme initialement souhaité. Soit 15 milliards de F de plus. Une demande de surallocation autorisée par la Commission des marchés financiers, le régulateur. Au finish, la priorité a été accordée aux titres souscrits par les personnes physiques et morales non bancaires. Elles ont été intégralement servies suivant les quantités demandées. Celles-ci s’élèvent à 6 068 768 titres, sur un total de plus de 17 millions de titres demandés. Le reste (11,2 millions) souscrit par les établissements bancaires. L’essentiel des souscripteurs (638 sur 647) est basé au Cameroun. Deux au Congo, un au Gabon, en Côte d’Ivoire, en France, au Japon, aux Etats-Unis, en Ethiopie et en Guinée équatoriale. Pour ce dernier pays, la seule souscription enregistrée s’élève à huit milliards de F.

L’usage des fonds est déjà connu. Comme indiqué dans la note d’information de l’emprunt obligataire, l’argent sera réparti entre 14 projets préalablement identifiés. Un communiqué du ministère des Finances est attendu dans les tout prochains jours pour expliquer l’usage qui sera fait des 15 milliards de F supplémentaires retenus.

Source : © Cameroon Tribune

Par Josiane TCHAKOUNTE

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz