Cameroun – Emballages plastiques proscrits : la vente se poursuit dans les marchés au mépris de la loi

Les emballages plastiques toujours présent sur le marché | Illustration/DR
Les emballages plastiques toujours présent sur le marché | Illustration/DR

En dépit de la saisie des tonnes de ces produits interdits, la vente continue dans la ville de Douala. Le phénomène continue de faire la résistance dans la métropole économique. Et pourtant, d’après la délégation régionale de l’environnement pour le Littoral : « ce qui est malheureux, est qu’il s’agit des produits fabriqués ici qui sont un peu partout dans les marchés de Douala, du Cameroun en général et dans la sous-région Afrique centrale ». Des propos foulés au pied par des vendeurs abordés par CAMERPOST au Marché central de Douala, à Madagascar et autres. « Nous savons que nous sommes dans l’illégalité mais nous sommes contraints de nous débrouiller ainsi pour nourrir nos familles », avancent des commerçants qui s’exposent aux sanctions des autorités engagées dans la lutte contre la production, la commercialisation des emballages plastiques non conformes.

Rappelons à ce propos qu’avant la saisine des marchandises interdites en janvier 2016, la délégation régionale du Minepded pour le Littoral avait procédé en juillet 2015 à la perforation et à la mise à disposition pour recyclage d’une cargaison de 30 tonnes d’emballages plastiques non conformes, en provenance du Nigéria voisin, lesquelles avaient été remises à certaines entreprises de la place pour recyclage. La cérémonie de destruction avait eu lieu en présence du chef de la division des Affaires économiques, sociales et culturelles des services du gouverneur, Yarra Savam et du directeur des Normes, et du Contrôle au Minepded, Enow Peter. C’est le 25 avril 2014 que le Ministère camerounais de l’Environnement et de la Protection de la Nature avait lancé dans les dix régions du pays, une campagne de répression des commerçants, producteurs et importateurs des emballages en plastique non biodégradables.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

  • O cameroun on n respecte pas les autorites par c k les autorites n respect pas osi les populations.chacun fait comme bon lui semble et ça sort comme ça sort .