Cameroun – Elevage : La région de l’ouest du pays frappée par la peste porcine

Cameroun : La région de l’ouest pays frappée par la peste porcine

La région de l’Ouest Cameroun qui constitue l’une des principales zones d’élevage du porc du pays, est frappée depuis quelques semaines par la peste porcine ayant provoqué la mort des milliers de bêtes, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

D’après des informations confirmées par les services compétents du ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (MINEPIA), les départements de la Mifi, de la Menoua, des Bamboutos, des Hauts-Plateaux et du Noun enregistrent des décès massifs de porcs.

Les raisons invoquées par des experts sont, entre autres, la défectuosité du système d’alerte rapide, la mauvaise collaboration entre les autorités administratives et les intervenants de la filière.

Selon plusieurs vétérinaires, «la peste porcine africaine est une maladie infectieuse extrêmement mortelle et contagieuse. Elle tue au bout de trois jours», ce qui nécessite des mesures rapides et urgentes pour limiter la propagation de la maladie.

Pourtant, rapportent des témoignages concordants, « dès l’apparition des premiers signes suspects, les éleveurs n’hésitent pas à vendre les porcs malades. C’est ainsi que des milliers de porcs malades sont vendus à vils prix dans les marchés locaux. Toute chose qui contribue à la propagation du virus ».

Des consommateurs expriment leur colère d’autant qu’« aucune mesure de restriction en matière de commercialisation de la viande de porc n’est prise. Pire, rien n’est fait dans le sens d’éradiquer la pathologie qui tue le cheptel porcin dans la région de l’Ouest », ont-ils indiqué.

La production nationale de porcs est estimée à 2 millions de têtes, tandis que le pays produit 47 000 tonnes de viande de porc par an sur une demande estimée à 75 000 tonnes.

La semaine dernière, le ministère de l’Élevage, des Pêches et des Industries animales a lancé la campagne nationale de vaccination des cheptels camerounais recommandant aux éleveurs de respecter scrupuleusement cette mesure d’accompagnement prise par les pouvoirs publics afin de redynamiser le secteur d’élevage au Cameroun.

Lors de l’épizootie de 2010, plus de 25 000 porcs avaient été abattus, essentiellement dans les régions de l’Extrême-nord et de l’Ouest, les principaux centres d’élevage du porc.

© CAMERPOST avec APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz