Cameroun – Elections à la Fécafoot: Joseph Owona convoque l’Assemblée générale – 14/08/2014

En conformité avec le calendrier du processus électoral, le président du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football, vient de convoquer les délégués de l’Ag pour une session extraordinaire qui se tiendra le samedi 23 août prochain à Yaoundé. Au menu de ce conclave, l’adoption (ou non) des projets de Statuts et de Code électoral de la Fécafoot proposé par les normalisateurs et validés par la Fifa en mars dernier.

Siège de la Fécafoot à Yaoundé.
Siège de la Fécafoot à Yaoundé.

Ça y est ! Le processus électoral à la Fécafoot est définitivement sur les rails. Après la mise à la disposition des projets de textes aux membres de l’Ag et aux membres des assemblées des Ligues décentralisées, suivie de la nomination des membres des Commissions électorales régionales et départementales, Joseph Owona, conformément au projet de calendrier élaboré en juillet dernier, convoque via un communiqué de presse publié sur le site fecafoot-officiel.com, l’Assemblée générale prévue dans une semaine à l’hôtel Mont-Fébé de Yaoundé. L’unique point inscrit à l’ordre du jour, suffit à comprendre que ces travaux revêtent une importance capitale pour l’avenir de l’instance faitière du football camerounais. Même si nos sources à Tsinga renseignent que contrairement à ce qui se faisait par le passé, les travaux se dérouleront comme lettre à la poste. C’est peut-être pourquoi le président du Comité de normalisation invite les délégués de cette Ag, ayant reçu les projets de ces textes, « à bien vouloir transmettre leurs observations éventuelles au Secrétariat général, au plus tard le 20 août ».

Toutefois, au regard de la levée de boucliers qu’a provoqué la publication des nouveaux textes, il est fort à parier que leur adoption ne sera pas une simple ballade de santé. Ce d’autant plus que, contre l’idée de l’adoption du projet de Code électoral, certains émettent déjà des réserves. La première se trouverait en son article 5 alinéa 9 qui dispose que : « la Commission électorale peut être en tout temps secondée par des membres du Secrétariat général de la Fécafoot pour autant que ceux-ci ne soient pas candidats à une des fonctions électives ». Autrement dit, tout employé de la Fécafoot, notamment le Secrétariat général peut être candidat à une fonction élective à condition de ne pas prendre part aux travaux des commissions électorales, et surtout sans démissionner de son poste. Ce que qualifie d’incongruité, Abdourahman Hamadou, président de l’Etoile filante de Garoua qui y voit un stratagème savamment huilée par la Commission de révision des textes pour permettre à Tombi à Roko de se porter candidate. Une ambition audacieuse qui semble laisser indifférent le Sg.

Recours

Autre article à problème, l’article 27 alinéa 5 relatif à la procédure de recours qui dispose que : « les décisions de la Commission électorale de recours sont définitives et aucune instance gouvernementale ou judiciaire ne saurait en connaître ». Cette disposition va malheureusement à l’encontre de celles de l’article 44 alinéa 2 de la Loi du 15 juillet 2011 relative à l’organisation et à la promotion des activités physiques et sportives au Cameroun qui, en cas de litiges, exige des fédérations nationales qu’elles donnent la possibilité à leurs membres de saisir en dernier recours, au niveau national, la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc). Or, critiquent certains acteurs, « le Comité de normalisation a pratiquement ignoré cette exigence ».

C’est dire que cette Assemblée générale s’annonce sulfureuse. Du moins si l’on s’en tient aux positions tranchées des uns et des autres. Pour l’heure, les regards sont tournés vers le Mont-Fébé où va se décider l’avenir de la Fécafoot new-look. Si finalement les textes, après consensus, sont adoptés, Joseph Owona et son équipe devront se réunir le lendemain (dimanche, 24 août Ndlr) en vue de « l’adoption du Code d’éthique, du Code disciplinaire, du Code de bonne conduite, du règlement du Tribunal arbitral de football et des règlements des commissions permanentes de la Fécafoot », comme l’indique le calendrier préétabli par le Comité de normalisation. Chaud devant !

Source : © Le Messager

Par Christian TCHAPMI