Cameroun – Election des délégués du personnel : Les tractations ont démarré

Le Ministre Grégoire Owona en concertation avec les partenaires et leaders du monde du travail | DR
Le Ministre Grégoire Owona en concertation avec les partenaires et leaders du monde du travail | DR

A moins d’une semaine du 1er mars, date fixée par le MINTSS, les administrations et candidats sont au four et au moulin. Plus que quelques jours et c’est le 1er mars. Jour fixé par le ministre du Travail et de la Sécurité sociale (MINTSS), Grégoire Owona, pour la tenue des élections des délégués du personnel. Tous les établissements publics, parapublics, privés, civils ou religieux sont concernés. Précisément ceux où exercent au moins 20 travailleurs relevant du Code du travail.

Du tour effectué dans quelques-unes de ces institutions hier, l’on pouvait déduire au premier coup d’œil que rien ne s’y passe. Que non ! Des tractations ont démarré depuis le 15 février dernier. Les listes des personnels devant voter (contractuels et décisionnaires) sont affichées. Et chez les candidats, la campagne a été lancée. Il n’y a pas de grand meeting ou des affiches à tous vents, mais c’est dans les coulisses que tout se joue. « Nous avons entamé par une approche directe des personnels : le porte-à-porte. C’est après que nous allons tenir des réunions avec l’ensemble du personnel, pour déjà leur faire le bilan et ensuite, présenter notre nouveau plan d’actions », explique Raymond Onana, délégué-candidat au MINTSS. Le mandat de deux ans entre en gare avec l’organisation de ces élections. Mais lui, comme bien d’autres, veut rempiler. « Presque tout ce que nous avons revendiqué (primes, congés, affectations…)  nous a été offert ou est sur le point de l’être. Nous voulons donc un nouveau mandat pour finaliser ce que nous avons commencé », explique-t-il, non sans inquiétude. « La date-butoir pour le dépôt des candidatures était fixée hier donc, nous ne savons pas jusqu’à présent, combien d’adversaires nous aurons en face », avoue-t-il.

A la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) où la dernière élection a fait couler beaucoup d’encre et de salive, l’administration et les candidats sont très occupés. Avec plus de 3000 employés, trois syndicats des travailleurs en activité, c’est plus de 200 délégués du personnel qui seront élus le 1er mars. Comme le confie une source bien introduite, le directeur général, Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame, a tout mis en œuvre pour que les élections se déroulent dans le calme et la sérénité. Le chronogramme des activités a été arrêté. Les listes des candidatures sont en train d’être bouclées et elles seront affichées. Une lettre circulaire portant organisation des élections a été rendue publique.

Dans une autre société privée ayant requis l’anonymat, les élections se préparent. Les candidats battent campagne. Surtout que le poste a des avantages :  le délégué du personnel ne peut être licencié ou affecté comme tous les autres employés. Comme quoi, d’ici le jour de l’élection, les candidats vont sortir le grand jeu pour espérer l’onction de leurs collègues, afin d’obtenir un nouveau mandat de deux ans.

Source : © Cameroon Tribune

Par Elise ZIEMINE