Cameroun – ELECAM : Quatre délégués atteints par la limite d’âge remplacés – 16/01/2015

Samuel Fonkam Azu'u, le président Cameroon (Elecam). Photo d'illustration
Samuel Fonkam Azu’u, le président Cameroon (Elecam). Photo d’illustration

Ils remplacent les titulaires des postes atteints par la limite d’âge et vont rester en fonction jusqu’à la tenue de la prochaine session du Conseil, selon la direction générale.

Les délégations d’Elections Cameroon (Elecam) dans les régions de l’Adamaoua, de l’Est, de l’Extrême-Nord et de l’Ouest ont de nouveaux délégués régionaux. Ceux-ci vont occuper ces fonctions à titre intérimaire « en attendant la nomination des délégués régionaux par le Conseil électoral, sur proposition du directeur général des Elections », indiquait hier le chef de la division de la Communication, Marie Rose Nzié. On indique, par ailleurs, que ces nouveaux responsables viennent remplacer ceux qui étaient jusque-là en poste, mais qui sont désormais atteints par la limite d’âge. En clair, les anciens titulaires de ces postes ont été appelés à faire valoir leurs droits à la retraite. Du côté de la direction générale des Elections (DGE) au quartier Bastos à Yaoundé, on indique que les propositions de nominations devraient intervenir au cours de la prochaine session du Conseil électoral. Cette instance est en effet, appelée à se réunir une fois par trimestre.

Une situation qui arrive alors que l’incompréhension née de la nomination de délégués régionaux d’Elecam lors de la session du Conseil électoral du 9 juillet 2014 n’est pas encore totalement assainie. On se rappelle, en effet que des délégués régionaux, ainsi que d’autres responsables de ce niveau de structures avaient été nommés par le Conseil électoral qui faisait alors état de la « non exécution par le directeur général des Elections » d’une résolution sur la nomination des responsables des démembrements territoriaux au sein de l’organe chargé du processus électoral et référendaire. A cette occasion, trois délégués régionaux avaient été remplacés, trois autres admis à faire valoir leurs droits à la retraite et quatre avaient été maintenus à leurs postes.

Source : © Cameroon Tribune

Par Jean Francis BELIBI