Cameroun – ELECAM : Le Dg des Elections suspend un délégué régional

Samuel Fonkam Azu’u, le président du Conseil électoral d'ELECAM | DR
Samuel Fonkam Azu’u, le président du Conseil électoral d’ELECAM | DR

Abdoulaye Babalé sanctionne pour trois mois Armand Patrice Edjongolo, le régional d’Elecam dans le Sud.

Armand Patrice Edjongolo n’est plus le délégué régional d’Elections Cameroon (Elecam) dans la région du Sud.  Il a été suspendu de ses fonctions le 29 décembre 2015 par une note signée du directeur général des élections Abdoulaye Babalé.  Pour motiver sa décision, le directeur général des élections reproche à son collaborateur de « nombreux manquements graves » dûment constatés dans l’exécution de ses fonctions.  Quels sont ces manquements ? La note de Abbdoulaye Babalé ne le dit expressément et se contente de demander à Armand Patrice Edjongolo de corriger son comportement durant cette période de suspension.

Cette période est d’un trimestre. Il ne pourra reprendre ses fonctions qu’en fin mars 2016. Pendant sa suspension, il sera remplacé par Hervé Pascal Bokanda, le délégué départemental d’Elecam dans l’Océan à Kribi. L’intérimaire aura pour principale tache de conduire les opérations d’inscriptions sur les listes électorales commencées depuis le 2 janvier 2016 comme le veut la loi. Il va s’agir pour lui de mettre sur pied un plan de communication pour faire inscrire les jeunes qui  ont atteint l’âge électoral, des personnes qui viennent de reconquérir leurs droits civiques etc.

 Pou rappel, Armand Patrice Edjongolo a été installé comme régional d’Elecam, il y a seulement quelques mois au terme du conflit entre le Conseil électoral et la direction générale des élections. Cette suspension vient remettre au goût du jour le malaise que vit Elecam depuis deux ans au moins. Un malaise d’abord sourd et qui a fini par être exposé au grand jour. La direction générale et le Conseil électoral de cet organe se sont affrontés par personne interposée pendant un bout de temps. Sani Tanimou, l’ex Dg des élections avait ouvertement refusé d’installer les délégués régionaux des élections nommés par Samuel Fonkam Azu’u, le président du Conseil électoral. Mieux, il avait boycotté certaines réunions. Les médias en ont fait leur choix gras jusqu’à ce que Paul Biya décide de le limoger. Il a été remplacé par un membre du conseil électoral.

Elections Cameroon est un organe électoral et référendaire constitué de deux structures : le Conseil électoral dirigé par un président et la direction général des élections ayant à sa tête un directeur général, qui gère le personnel et le budget de l’institution. Depuis sa création en 2006 et la nomination de ses membres en 2008, Elecam essuie des critiques souvent acerbes non seulement de l’opposition, mais aussi du parti au pouvoir, le Rdpc.

© CAMERPOST par Ousmane Biri