Cameroun : Education et affaires à la Une de la presse

Education et affaires à la Une de la presse camerounaise | DR/Illustration
Education et affaires à la Une de la presse camerounaise | DR/Illustration

Les journaux camerounais parus mercredi se sont penchés sur des sujets à caractère éducatif, mais sont également revenus sur un rapport de la Commission nationale anti-corruption (CONAC) épinglant des opérateurs de téléphonie.

Avec pour titre principal «Un programme pour faciliter l’apprentissage des mathématiques», le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, indique que le pays vient de signer un accord avec un institut africain spécialisé en vue d’intéresser davantage les élèves et étudiants à cette matière.

L’African Institute for Mathématical Sciences (AIMS), apprend-on, propose un programme-pilote de 5 ans pour la formation des formateurs en partenariat avec la Fondation Master Card, en vue d’améliorer la qualité de l’enseignement de cette discipline avec des méthodes plus simplifiée et des techniques modernes, s’appuyant ainsi sur un laboratoire d’apprentissage aménagé à cet effet à l’Ecole normale supérieure (ENS) de Yaoundé, la capitale.

Sur un autre chapitre, la même publication relève que la CONAC, à travers un rapport de la mission conduite du 13 au 21 janvier 2015, vient d’épingler MTN Cameroon, Orange et CAMTEL, des opérateurs de téléphonie qui doivent reverser à l’Etat et à ses démembrements plus de 170,548 milliards FCFA.

Cette somme représente notamment la dette fiscale, ainsi que les redevances et les contributions à reverser à l’Agence de régulation des télécommunications (ART), détaille Le Jour pour qui «la CONAC tire les oreilles aux opérateurs».

«La CONAC pointe 170 milliards dus par les opérateurs à l’Etat», acquiesce Emergence et Le Quotidien de l’Economie, le 2ème journal cité ajoutant par ailleurs que le dernier venu dans le secteur, le vietnamien Viettel, est pour sa part épinglé pour s’être illégalement attribué le nom commercial de Nexttel.

Les opérateurs accusés, indique Mutations, n’ont pas encore pris connaissance du contenu de ce rapport mais, d’ores et déjà, soutiennent en chœur s’être toujours assurés d’être en phase avec les lois et règlements de la République.

Dans le même secteur, et citant la directrice générale de Orange, Elisabeth Medou Badang, le bihebdomadaire Le Soir dénonce le «mensonge sur la 4G» que cet opérateur français, mais aussi le sud-africain MTN, se targuent d’avoir à travers de ronflantes campagnes de publicité alors qu’aucune fréquence n’a encore été attribuée.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz