Cameroun – Education de Base : le recrutement de 9000 enseignants se précise – 14/04/2015

Youssouf HADIDJA ALIM, Ministre camerounaise de l’Education de Base.
Youssouf HADIDJA ALIM, Ministre camerounaise de l’Education de Base.

Selon une source proche du dossier, après un transit dans les services du Premier Ministre la semaine dernière, les listes sont sur la table du Ministre de l’ Education de Base.

Peut-être un ouf de soulagement pour les neuf milles maîtres des parents qui frappent aux portes du ministère de l’éducation de base depuis l’année dernière. Selon une source proche du dossier, les listes ont transités par les Services du Premier Ministre Yang Philémon la semaine dernière pour visa. Après quoi elles ont été acheminées dans les services de Youssouf Hadidja Alim, la Ministre de l’Education de Base. Les quelles listes selon notre informateur, ne reviendront aux Services du Premier Ministre que pour discuter du montant des contrats des contrats des maîtres des parents. En effet c’est lors de son discours du 1er aout 2014 que Youssouf Hadidja Alim, annonce le recrutement de près de 9000 instituteurs dans le cadre du renforcement de la qualité de l’éducation de base au Cameroun. Ce recrutement est le second programme de contractualisation des instituteurs et concerne uniquement des enseignants recrutés par les associations des parents d’élèves généralement en fonction dans les zones rurales « maîtres des parents ». Au total, 3000 enseignants sont concernés par cette première phase de recrutement. La Minedub avait annoncé que des collectivités territorialement décentralisées seraient associées dans le processus de recrutement, compte tenu de leur maitrise des besoins des écoles en milieu rurale.

Une somme de 26.5 milliards de Fcfa va permettre de concrétiser cette opération, qui selon la ministre, va s’étaler sur trois ans à raison de 3000 enseignants à recruter chaque année. Les fonds en question sont octroyés par le partenariat mondial pour l’éducation placée sous la supervision de la Banque mondiale. La seconde et la troisième vague prendra en compte, les diplômés des écoles normales des instituteurs de l’enseignement général (Enieg). Le recrutement devrait s’étendre jusqu’en 2016. Lors de son lancement, il était prévu la contractualisation de 3060 instituteurs en 2014 et 2970 en 2015.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Jean Daniel Obama

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz