Cameroun – Eau potable : Yaoundé a son programme de rationnement

Plusieurs quartiers ne reçoivent plus d’eau courante depuis plusieurs semaines | DR
Plusieurs quartiers ne reçoivent plus d’eau courante depuis plusieurs semaines | DR

La Camerounaise des eaux (Cde) a publié le 08 janvier le listing de la desserte du précieux liquide dans la capitale politique.

Jusqu’à ce samedi, Nathalie Evina, vivant au quartier Efoulan, n’avait pas connaissance du programme de rationnement de la desserte en eau potable de la ville de Yaoundé. Elle n’est toutefois pas surprise du sort qui a été réservé à son quartier. « Je pense qu’il appliquait déjà ce programme depuis à Efoulan, donc je ne suis pas surprise », affirme la jeune fille. Désormais, les habitants du quartier Efoulan devront passer les journées de mercredi, de samedi et de dimanche, mais aussi une partie des journées de lundi, mardi, jeudi et vendredi sans voir le liquide inodore et incolore coulé des robinets.

La Camerounaise des eaux (Cde) a publié le 08 janvier le listing de la desserte du précieux liquide dans la capitale politique.

Jusqu’à ce samedi, Nathalie Evina, vivant au quartier Efoulan, n’avait pas connaissance du programme de rationnement de la desserte en eau potable de la ville de Yaoundé. Elle n’est toutefois pas surprise du sort qui a été réservé à son quartier. « Je pense qu’il appliquait déjà ce programme depuis à Efoulan, donc je ne suis pas surprise », affirme la jeune fille. Désormais, les habitants du quartier Efoulan devront passer les journées de mercredi, de samedi et de dimanche, mais aussi une partie des journées de lundi, mardi, jeudi et vendredi sans voir le liquide inodore et incolore coulé des robinets.

Comme Nathalie Evina, d’autres Yaoundéens n’ont pas encore pris acte du programme de rationnement de la desserte en eau potable de la ville. C’est le cas de Alice B., résidant au lieu-dit « Camp sonel Essos ». La mère au foyer accostée à la Poste centrale de Yaoundé n’était pas encore informée de ce qu’elle ne verra l’eau couler de son robinet que durant les journées de lundi et de jeudi. Si très peu d’habitants de la ville sont au courant de la publication de ce programme de rationnement, c’est pourtant la troisième version de ce programme à être publiée en moins d’un mois. « Nous avons publié une liste le 12 décembre, une autre le 21 décembre », confie Félix Zogo Manga, directeur régional Yaoundé, agglomération de la Cde. Il ajoute par ailleurs que « certains quartiers de la ville ne figurent même pas dans ce programme, car nous ne pouvons pas les alimenter en eau potable », confie-t-il.

Station de la Mefou

Neuf réservoirs sont intégrés dans ce programme. Ce sont les réservoirs Atemengue, Mission Epc, Mbankolo, Etoudi ou Santa Barbara, Minboman, Etoug-Ebe, Nkomo, Réseau bas et Ndindan. Les habitants dont les quartiers se trouvent dans les deux derniers réservoirs notamment Sofavinc, centre-ville et Nsam, Brasseries et Mvog-mbi, Mvog Atangana Mballa, Obam ongola, Obobogo, Ekoudou Bastos peuvent s’estimer heureux. Ils verront l’eau couler de leurs robinets tous les jours, excepté le dimanche.

Toutefois, sur le programme de rationnement publié dans le quotidien national bilingue de vendredi dernier, il est clairement précisé que « ce programme n’est pas respecté en cas d’incident, coupure électrique, panne sur équipement électromécanique, casse sur canalisation, travaux de voirie… ». Tout comme il « pourra être révisé pour tenir compte des travaux de renforcement, de renouvellement ou d’extension de réseau en cours de réalisation ou à venir ». Il est possible en cas de problème d’informer une agence commerciale de la Cde ou de contacter le numéro 8055, conclue le communiqué. Il faut relever que depuis le début de la saison sèche, l’utilisation de l’eau a naturellement augmenté chez les consommateurs. La mise en service de la station de la Mefou, la station de tous les espoirs n’aurait finalement pas résolu le problème de la desserte en eau puisque voir l’eau couler de son robinet en permanence reste un luxe à Yaoundé. Au 50 000 m3 d’eau que produit cette station, il faut ajouter les 100 000 m3 d’eau qui proviennent de la station d’Akomnyada. Quand on sait que la demande est estimée à 250 000 m3 d’eau par jour, les Yaoundéens devront encore attendre pour avoir de l’eau à flot.

Source : © Mutations

Par Aïcha Nsangou