Cameroun – Eau potable : le projet Sanaga se met en place

Basile Atangana Kouna, ministre de l’Eau et de l’Energie | © Agence Ecofin
Basile Atangana Kouna, ministre de l’Eau et de l’Energie | © Agence Ecofin

Le ministre de l’Eau et de l’Energie a visité le site mardi à Batchenga.

Visite de chantier mardi à Batchenga. Basile Atangana Kouna, ministre de l’Eau et de l’Energie (MINEE) était sur le site du Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé et ses environs à partir du fleuve Sanaga (PAEPYS). Occasion de constater que les travaux préparatoires sont en phase terminale. Il s’agit de l’indemnisation d’une partie de populations vivant sur l’emprise du projet (Nachtigal, Emana-Batchenga, Nkometou III), lesquelles ont d’ailleurs déguerpi les lieux depuis des mois. Il s’agit aussi de la base-vie du chantier, en cours d’installation et du site de construction de la station de prise d’eau, sis au bord du fleuve à Nachtigal, déjà terrassé et prêt à l’emploi. « Les travaux proprement-dits, marquant le début effectif du projet démarreront entre juillet et septembre 2016, avec la pose de la conduite d’eau. A cette échéance, toutes les autres populations seront indemnisées et on pourra alors compter 36 mois pour que l’eau de la Sanaga coule dans les robinets à Yaoundé, Nkometou, Batchenga, Ntui et ailleurs », a assuré le MINEE.

L’assurance du ministre provient du fait que « tous les aspects administratifs et financiers ont enfin été réglés ». L’on sait que la réalisation du PAEPYS, conçu pour produire 300 000 m3 d’eau par jour, extensible à 400 000 m3/j, est estimée à 399 milliards de FCFA. Le projet est cofinancé par la République populaire de Chine à hauteur de 85% et la République du Cameroun, 15%. Selon Basile Atangana Kouna, « l’Etat du Cameroun a déjà à ce jour transféré sa part, soit 59 milliards de FCFA en Chine pour couvrir les fonds de contrepartie et d’assurance ». C’est dire que les problèmes financiers, que ce soit pour les indemnisations du reste de la population (Nyom II et Yaoundé) ou pour l’acquisition d’équipements ne devraient plus se poser. L’entreprise chinoise SINOMACH, installée à Yaoundé de façon permanente depuis septembre 2014, s’active pour sa délocalisation sur la base vie du chantier, afin de débuter les travaux qui se feront par étapes. D’abord la construction de la station de prise d’eau à Nachtigal, puis l’usine de traitement à Emana-Batchenga, sis à 4,5 Km du fleuve. Suivront tour à tour les stations de pompage de Nkometou et de Nyom, puis le réservoir de Ndindan, sur les hauteurs du mont Fébé à Yaoundé. Une cérémonie de pose de la première pierre du projet est en vue et les travaux préparatoires à cet évènement sont en cours.

Pour mémoire, la convention de financement du PAEPYS a effectivement été signée le 29 janvier 2015 et sa mise en vigueur prononcée par correspondance de Eximbank-China le 18 janvier 2016. Après 36 mois de travaux, l’eau de la Sanaga devrait couler dans les robinets de Yaoundé, en juillet 2019.

Source : © Cameroon Tribune

Par Félicité BAHANE N.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz