Cameroun – Eau potable : le calvaire des populations de Brazzaville

Les populations ont soif d'eau potable | © CAMERPOST/LM
Les populations ont soif d’eau potable | © CAMERPOST/LM

Depuis la pose des scellés le 14 janvier 2016 sur trois forages situés entre le carrefour Nettoyocam et le Collège La Bonté au quartier Brazzaville dans l’arrondissement de Douala 3ème, les populations sont dans la tourmente.

CAMERPOST s’est rendu ce lundi 25 janvier 2016 au lieu-dit Brazzaville à Douala. Les échanges avec les compatriotes en disent long sur leur calvaire. « Il faut désormais parcourir à longueur de journée des kilomètres, s’armer d’une bonne dose de patience, pour obtenir de l’eau malheureusement non potable. Que faire ? Nous n’avons pas le choix », témoignent les riverains. Débordés, ils disent être exposés à des maladies liées à la consommation d’une eau de très mauvaise qualité.

CAMERPOST a constaté que les populations font face à la rareté de l’eau. « Nous exhortons la Mairie de Douala 3ème de voler à notre secours car sans eau, il n’y a pas de vie. Les puits jadis aménagés par des Ongs, ne ressemblent plus à rien et sont devenus pour la plupart des dépotoirs d’ordures ménagers », ont lancé les victimes. Ces derniers rappellent que c’est depuis le 14 janvier 2016, qu’ils vivent un calvaire dû à la pose des scellés sur trois forages jugés insalubres.

Une initiative de Job Théophile Kwapnang, maire de la Commune d’arrondissement de Douala 3ème. L’auteur a effectué une descente musclée sur les lieux parce que le précieux liquide issu des forages au centre des intérêts, était impropre puis commercialisé par certains propriétaires de forage. Bien que son action ait été saluée par les habitants, ces derniers l’exhortent à œuvrer également pour un palliatif. Surtout que l’eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d’eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d’eau pour une personne de 70 kilogrammes.

D’après nos recherches, il est important de boire de l’eau de bonne qualité. A ce propos, la teneur totale en eau du corps humain dépend de plusieurs facteurs. Elle est fonction de la corpulence : plus une personne est maigre, plus la proportion d’eau de son organisme est importante. Elle dépend aussi de l’âge et diminue avec les années, car plus les tissus vieillissent, plus ils se déshydratent, l’eau étant remplacée par de la graisse. À l’intérieur de l’organisme, l’eau n’est pas répartie uniformément. Sa concentration varie d’un organe à l’autre, de 1 % dans l’ivoire des dents à 90 % dans le plasma sanguin. Outre le sang, les organes les plus riches en eau sont le cœur et le cerveau.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

  • il faut le plus vite possible resoudre ce problème de peur de revoir une epidemie de choléra resurgir dans cette ville avec d’autres maladies hydriques.Car l’eau potable c’est la vie.