Cameroun – Droits des consommateurs : une association interpelle le Gouvernement par rapport aux abus dans le secteur des télécommunications

Une association interpelle le Gouvernement par rapport aux abus dans le secteur des télécommunications | Illustration/DR
Une association interpelle le Gouvernement par rapport aux abus dans le secteur des télécommunications | Illustration/DR

La question a été au cœur des échanges à l’occasion de la récente Journée mondiale des droits des consommateurs qui s’est célébrée les 14, 15 et 16 mars 2016 à Yaoundé.

On en reparle encore car d’après la Fédération des associations des consommateurs des produits et services des télécommunications et Tic (Factics), le mal est profond. Et pour cause la panoplie d’abus et exactions dont sont victimes les consommateurs. Notamment : le manque criard de réseau de communication et de l’internet ; des voix brouillées au cours des communications ; l’indisponibilité de l’internet au quotidien ; les messages intempestifs à temps et à contretemps ; les publicités mensongères ; les offres promotionnelles tarifaires conditionnées ; les contrats d’abonnements non respectés ; le non-respect de la procédure légale d’identification des abonnés ; le refus de collaboration de certains opérateurs avec certains associations de consommateurs; le prélèvement abusif aux consommateurs des frais de musique d’attente d’appels téléphoniques ; la cacophonie observée ces derniers temps dans les offres des services par les opérateurs de la téléphonie notamment l’existence de la 3/4G au Cameroun.

Toutes choses qui poussent la Factics à dénoncer tout en se déployant pour mener des actions fortes au cas où les opérateurs de la téléphonie mobile : Mtn, Orange, Nexttel et Camtel, restent muets face à ses revendications. La question a longuement fait l’objet des exposés lors de la 33ème Journée mondiale des droits des consommateurs. Fort de ce qui est dit plus haut, la fédération concernée sollicite l’intervention du Gouvernement camerounais. Camerpost a pu noter que la Factics attend de l’Etat la généralisation de l’usage de nouvelles technologies de l’information et de la communication par les populations ; la baisse des couts de la minute de téléphone et d’internet ; l’encouragement et la stimulation de l’économie numérique ; le financement des projets TICs dans tous les domaines ; la protection de l’enfant en ligne ; le renforcement des contrôles et des vérifications dans l’application du cahier des charges des opérateurs de téléphonie mobile au Cameroun ; la création d’un observatoire de la qualité de service.

Dans le même sillage, à l’agence de régulation des télécommunications, la fédération l’encourage à veiller plus que par le passé, au respect des textes et décrets d’application portant  création, organisation fonctionnement des opérateurs de téléphonie mobile et internet dans le secteur national des Ntics et de sanctionner avec la dernière énergie celles des entreprises qui seront en violations des lois et textes de la République.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz