Cameroun – Drame : Un jeune homme enlevé par des inconnus retrouvé mort à Bélel – 15/07/2015

Un jeune homme enlevé par des inconnus retrouvé mort à Bélel | Photo d'illlustration
Un jeune homme enlevé par des inconnus retrouvé mort à Bélel | Photo d’illlustration

Enlevé par des hommes à bord d’une moto dans l’après-midi du vendredi 03 juillet 2015, alors qu’il jouait avec ses amis, le jeune Awalou a été retrouvé mort le vendredi, 10 juillet 2015. Selon des sources militaires, ce garçon, âgé seulement de 10 ans, a été étranglé par une étoffe avec laquelle ses ravisseurs ont couvert sa tête, avant de serrer son cou. Ses bourreaux qui avaient tout pris le soin de ligoter ses pieds ont, après leur forfait, abandonné le corps d’Awalou dans la brousse.

C’est lors du ratissage de la zone de Bélel par les éléments du 31e Bataillon de Commandement et de Soutien (BCS) que celui-ci sera retrouvé dans un état de décomposition très avancé, à environ 06 km de Bélel, dans une broussaille à moins de 250 m de la route menant à Mbang Rey. Mais selon certaines indiscrétions, la mort du jeune Awalou ne serait pas l’oeuvre directe de ses ravisseurs.

«Les militaires ont exploité les conversations téléphoniques entre les ravisseurs et le père de l’enfant. Dans une conversation, les ravisseurs auraient déclaré au père de l’enfant qu’ils s’excusent, car ils se sont trompés de cible. Ils croyaient qu’il avait de l’argent et comme il est pauvre, ils vont libérer son enfant. Qu’ils allaient juste prendre 100.000 Fcfa sur les 700.000 Fcfa qu’il leur avait envoyés», déclare une source proche de la famille.

On sait que les ravisseurs ont exigé la rondelette somme de 10 millions Fcfa comme rançon. Le père du jeune garçon n’étant pas grand éleveur mais mécanicien, n’a pu réunir que 700.000 Fcfa. «Ils ont dit au père de l’enfant qu’ils allaient lui retourner la somme de 600.000 Fcfa par trois individus qu’ils ont nommément cités. Ces trois gars sont tous du village », renseigne notre source.

Vraisemblablement, c’est chemin faisant que les trois soustraitants ont décidé d’ôter la vie à cet enfant non seulement pour empocher les 600.000 Fcfa, mais aussi parce que le jeune garçon les connaissait tous, car habitant le même village. Les suspects ont été arrêtés par les éléments du BCS, puis, conduits à la gendarmerie de Bélel. Ils ont été par la suite transférés à la compagnie de gendarmerie de Ngaoundéré pour enquête.

Source : © L’Oeil du Sahel

Par FRANCIS EBOA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz