Cameroun – Drame : Monique Koumaté n’a pas bénéficié des avantages du bon vert

Monique Koumaté n’a pas bénéficié des avantages du bon vert | © LNE
Monique Koumaté n’a pas bénéficié des avantages du bon vert | © LNE

Si les versions diverses sur les circonstances du décès de Koumaté Monique, il ne fait aucun doute que la défunte qui portait une grossesse gémellaire n’a pas bénéficié à tort ou à raison, d’un bon vert, réservé pour les cas d’urgences vitales.

Comment une femme enceinte qui est entre la mort et la vie est reçue à la Maternité de l’hôpital Laquintinie de Douala ? Un responsable de cette importante structure hospitalière a bien voulu, sous anonymat,  ressortir la procédure de prise en charge des cas grave de grossesse. Selon notre interlocuteur, il existe une note du Directeur dudit hôpital qui oblige le médecin d’astreinte,  de prendre d’abord en charge le patient avant l’exigence de tout paiement. «Prenons le cas d’une femme enceinte qui débarque dans un état très préoccupant. A partie du moment où on constate que son pronostic vital est engagé, avant d’exiger quoi que ce soit en terme de paiement, le personnel de la maternité s’occupe d’abord de la personne qui risque perdre la vie.  Après, le médecin signe au nom du patient, un bon vert, valable 24 heures. Ce bon vert qui  est comme un bon de prise en charge, passe partout, que ce soit à la banque de sang, au laboratoire. Après tous les soins, l’hôpital peut alors exiger le paiement 24 heures plus tard» explique notre interlocuteur. Ainsi, Monique Koumaté et ses jumeaux, n’ont pas bénéficié des avantages du bon vert à la Maternité de l’hôpital Laquinitie. Que les personnes décédées soient parvenues dans cette formation sanitaire déjà  mortes ou pas, les conditions d’accueil de Monique Koumaté, repose le sempiternel problème de la prise en charge dans les structures hospitalière au Cameroun. Ce n’est pas à l’arrière d’un taxi que des infirmiers vont décréter négligemment, comme cela semble avoir été le cas,  qu’une femme qui porte une grossesse gémellaire n’est plus en vie. Les fruits de ses entrailles avec ! Et comment la sœur de la défunte s’est elle muée en chirurgienne sauvage au point d’ouvrir le vendre Monique Koumaté sur le parvis du nouveau bâtiment de la maternité inaugurée le mois dernier ? Cette affaire rocambolesque suscite une avalanche de questions qui reste jusqu’ici sans réponse. Espérons que l’enquête ouverte par les autorités permettra d’établir les responsabilités.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Nana Paul Sabin

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – Drame : Monique Koumaté n’a pas bénéficié des avantages du bon vert"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Bali Ernest

de loin ou de pret nous portons en priere la defunte et sa famille

wpDiscuz