Cameroun – Douala : La Magzi récupère 20 Ha de terres à Bassa – 21/08/2014

Les populations du lieu-dit « Quartier Bamenda » sont déguerpies depuis mercredi.

Photo d'illustration.
Photo d’illustration.

Ambiance de déménagement à la hâte hier matin au lieu-dit « quartier Bamenda », dans la zone industrielle de Bassa (Douala 3e). Très tôt dans la matinée, de nombreuses familles ont été obligées de plier bagages devant les engins de génie civil commis par la Mission d’Aménagement et de Gestion des Zones industrielles (Magzi) pour des démolitions et déguerpissements forcés.

Après plusieurs sommations et mises en demeure, selon les populations, la Magzi a commencé à récupérer ses terres. Celles-ci ne devraient pas être occupées car elles doivent servir à l’établissement d’industries. « La dernière sommation que nous avons reçue date d’il y a un mois », confie un riverain, un baluchon sur la tête. Mais depuis, pas grand monde n’a bougé. Aujourd’hui, tout le monde est obligé de le faire, apprend-on sur le terrain.

« Nous essayons de faire vite afin de ne pas risquer d’avoir des désagréments », déclare Cyrille M., employé dans une société de transformation de bois et habitant du quartier. Pour certains, il s’agit de sauver ce qui peut l’être avant le passage des engins de démolition. Pour d’autres, il faut récupérer ce qui n’a pas été détruit. « Nous sommes là depuis 8h du matin. Notre travail consiste à récupérer les compteurs », dit Hervé N., agent Aes-Sonel.

Les casses sont entamées du coté est du quartier. Et les autres habitants en profitent pour quitter les lieux. Tout le monde s’y met. Hommes, femmes, enfants et même vieillards, sous la violente pluie qui s’est abattue hier matin sur une partie de Douala. Difficile de discuter avec les concernés. Le temps presse. Il faut faire vite. Pour beaucoup, la question du relogement se pose, surtout en cette veille de rentrée scolaire.

Selon le sous-préfet de Douala 3, Njoya Zakariaou, descendu sur le terrain, il s’agit d’une opération de déguerpissement des occupants illégaux. « La zone industrielle de Bassa a été acquise par l’Etat en 1968 suivant le décret 68-188-COR du 14 novembre 1968. Texte qui a déclaré d’utilité publique l’aménagement de la zone industrielle de Bassa sur 150 Ha. C’est ainsi que ce terrain a été exproprié et classé au domaine privé de l’Etat et fait l’objet du titre foncier 4073/W d’une superficie d’environ 20 Ha. D’après les travaux de la Commision Had-hoc chargée d’identifier les éventuels propriétaires détenteurs de titres fonciers irréguliers, nous avons 1334 constructions qui occupent le terrain. Les procédures ont été respectées. Après des réunions de sensibilisation, la Magzi a désigné un huissier pour les mises en demeure. Ces notifications ont été distribuées le 18 juillet 2014 avec un délai de 30 jours. Mais beaucoup ont refusé de prendre ces notifications de mise en demeure et tenté de pousser des populations à la rebellion. Nous avons tenu des réunions de sensibilisation avec les différentes parties. Il ne s’agit pas d’abus, mais de mettre à la disposition des industriels, des terrains aménagés. L’opération va se poursuivre sur 3 ou 4 jours », explique Njoya Zakariaou.

Source : © Cameroon Tribune

Par Steve LIBAM

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz