Cameroun – Douala : Des habitants appelés à déguerpir aux alentours du nouveau pylône de la CRTV

Visite du ministre de la Communication, Issa Tchiroma, à Logbessou sur site du pylone effondré le vendredi 26 septembre 2014 de la Crtv | © Le Blog de Hervé Villard Njiélé / Illustration
Visite du ministre de la Communication, Issa Tchiroma, à Logbessou sur le site de l’effondrement du pylône de la Crtv le vendredi 26 septembre 2014 | © Le Blog de Hervé Villard Njiélé / Illustration

C’est ce que l’on peut retenir de la visite du Ministre de la Communication samedi le 26 mars 2016 au lieu-dit Logbessou dans l’arrondissement de Douala 5è. Issa Tchiroma Bahary y était dans l’optique d’évaluer les travaux en cours. Il était accompagné du Gouverneur de la région du Littoral et de nombreux autres responsables et experts.

Satisfait de l’évolution du chantier, le Mincom a fait savoir que le nouveau pylône Crtv de Logbessou sera opérationnel dans deux mois. La première partie des travaux, consacrée au  génie civil, est achevée. Il s’agissait  de la construction des différents massifs et du massif central. Il est maintenant attendu les résultats d’un test en laboratoire pour lancer la deuxième phase qui sera l’infrastructure en elle-même, a appris Camerpost sur le site. Le pylône en question aura une hauteur de 200 m. Il sera robuste et plus puissant que le précédent.

D’après l’entreprise chinoise chargée d’effectuer lesdits travaux, le pylône aura une durée de vie de 50 ans. Il présente plusieurs avantages : d’autres structures comme par le passé pourront profiter de la puissance de ce pylône et y installer leurs émetteurs. En outre, le déficit énergétique sera réglé, grâce à l’acquisition d’un transformateur d’une puissance de 500 Kva. Les villes de Bamenda et Garoua seront dotées de deux émetteurs de 5 kilowatts chacune. Toutes ces acquisitions ainsi que la réhabilitation de la Crtv visent la couverture en signal de tout le territoire national.

Malheureusement, la visite sur le site de Logbessou a été aussi l’occasion pour le Ministre de la Communication de lancer un appel à tous ceux qui ont construit autour du pylône. Ceux-ci devront partir, le rayonnement électromagnétique risquant d’avoir un impact sur la santé des habitants à proximité. En guise de rappel, c’est le 26 septembre 2014 que le précédent pylône s’est effondré arrachant la vie à quatre techniciens alors qu’ils assuraient la maintenance de cette antenne de relaie ; et causant de lourds dégâts matériels.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

  • le panafricaniste

    il peut toujours arrêter le projet ou du moins les travaux parce qu’au pays on s’en branle de la CRTV , une chaine de table ronde avec comme invités les même croulards qui occupent nos places et ne foutent rien à part mentir à haute et intéligible voix
    pouahh