Cameroun : Le mot d’ordre de grève des enseignants levé

Le mot d’ordre de grève des enseignants levé | Ph. © CT
Le mot d’ordre de grève des enseignants levé | Ph. © CT

Suite aux importantes mesures prises par le gouvernement, les syndicats ont décidé vendredi dernier à Yaoundé que le débrayage qui était prévu dès ce 5.

La grève des enseignants qui était prévue du 5 au 7 décembre 2016 au Cameroun n’aura plus lieu. Les représentants des syndicats d’enseignants ont décidé vendredi dernier à Yaoundé de lever ce mot d’ordre de grève. C’était au terme de la concertation entre le chef du gouvernement, les ministres concernés et les représentants de ces syndicats. Une rencontre qui s’est tenue suite aux très hautes directives du chef de l’Etat, Paul Biya, et qui a été présidée par le Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang.

Après avoir examiné les doléances formulées par lesdits syndicats, les participants ont convenu de ce que le Forum national de l’éducation se tiendra en 2017, lit-on dans le communiqué publié à l’issue des assises le 2 décembre 2016. D’après la même source, ce Forum regroupera tous les acteurs du secteur de l’éducation, à l’effet d’examiner en profondeur les initiatives et mesures susceptibles d’améliorer la qualité des enseignements maternel, primaire et secondaire.

Avant la réunion tenue vendredi dernier, Philemon Yang a publié le 30 novembre 2016 un communiqué informant la communauté éducative nationale de la prise par le chef de l’Etat, des mesures spéciales visant l’amélioration des conditions de travail dans les établissements scolaires publics et privés. La première de ces mesures, relève le communiqué, consiste en l’octroi d’une dotation spéciale de deux milliards de F CFA au titre de la subvention aux établissements scolaires privés laïcs et confessionnels. En outre, le président de la République a autorisé le recrutement spécial de mille jeunes Camerounais bilingues, diplômés de l’enseignement supérieur, en particulier dans les matières scientifiques et techniques. Ces jeunes enseignants seront affectés prioritairement dans les établissements scolaires des régions accusant un déficit important en personnel enseignant dans lesdites matières.

Source : © Cameroon Tribune

Par Rousseau-Joël FOUTE