Cameroun : La diversité s’affiche en couverture des journaux

La diversité s'affiche en couverture des journaux camerounais | DR
La diversité s’affiche en couverture des journaux camerounais | DR

De l’épizootie de la grippe aviaire au football en passant par l’économie, les journaux camerounais parus jeudi affichent comme un petit air de diversité.

A la Une du quotidien à capitaux privés Mutations, c’est une nouvelle alerte à l’épidémie de grippe aviaire qui est donnée dans le chef-lieu de la région de l’Ouest, Bafoussam où 6000 poulets sont morts en l’espace de trois jours, et ce alors que le ministère de l’Elevage annonçait la réouverture conditionnelle de certains marchés, après l’épidémie survenue en mai dernier.

Cette nouvelle alarme, relate la publication, a replongé les aviculteurs dans l’incertitude : si les résultats des examens de laboratoire confirmaient la présence de l’épizootie, les mesures d’interdiction de manipulation et de consommation du poulet et des œufs devraient être renforcées.

Depuis la déclaration officielle de la grippe aviaire au Cameroun, le 25 mai 2016, environ 25 foyers victimes du virus H5N1 ont été identifiés et 54.000 volailles ont été abattues dans les fermes infectées, les marchés et les localités touchées, rappelle en écho Le Quotidien de l’Economie.

Dans le domaine du sport, c’est le journal gouvernemental Cameroon Tribune qui salue le retour de la confiance dans la sélection de football avec deux victoires : l’une face à la Gambie (2-0) en éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) et l’autre face au Gabon (2-1) en rencontre amicale.

C’est que diverses formules ont été appliquées, de nouveaux joueurs testés et l’entraîneur belge, Hugo Broos, s’est installé en mode laboratoire en vue des prochaines compétitions.

«Nous ne sommes pas euphoriques ! Car la tâche à venir est d’un autre devoir. Il suffit de rappeler que le Cameroun affronte l’Algérie le 3 octobre prochain dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde de 2018, zone Afrique. Il faudra dès lors passer à une étape compétitive supérieure pour conquérir la victoire.»

Mais là où ça continue de coincer, c’est véritablement sur le front de l’économie, constate le bihebdomadaire L’œil du Sahel : la stratégie pour la croissance et l’emploi est en berne et les chantiers structurants avancent difficilement au point que le chef de l’Etat, Paul Biya, a décidé de mettre la pression sur son équipe gouvernementale.

Il en est de même de la Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co), renchérit l’hebdomadaire The Spark, qui depuis sa création en 2006 «aura traversé une série de turbulences marquées par une augmentation du poids de sa dette, un retard accusé au niveau de la mise en application du plan de relance et une mauvaise gestion du personnel ».

«Appliquées les unes après les autres, les thérapies des différentes équipes dirigeantes se révèlent inefficaces», constate ce journal proche du pouvoir qui rappelle que la compagnie a, en neuf années seulement d’existence, déjà jeté 5 directeurs généraux «dans la poubelle de l’histoire».

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz