Cameroun – Distribution de l’électricité : réflexion sur le poteau

réflexion sur le poteau électrique | © ENEO/Illustration
réflexion sur le poteau électrique | © ENEO/Illustration

Une réflexion multipartite vient de se tenir à Douala sur cet équipement affecté par divers maux.

Pour son propre usage ou pour la législation spéciale en cours de préparation, la compagnie Eneo devrait tirer profit des dizaines de propositions sorties de la journée de réflexion sur le poteau en bois, principal support de la distribution d’électricité assurée par cette entreprise au Cameroun (93%). Il s’agit généralement de mesures pour normaliser la production ce qui éviterait nombre de malfaçons, accidents et pourriture précoce, mutualiser son utilisation pour diminuer les coûts d’exploitation tout en évitant gaspillage et pollution, de promouvoir la culture d’essences adaptées au besoin dans les écosystèmes les mieux adaptés…

Ce mercredi 20 juillet 2016 à Douala, des producteurs, des vendeurs et des utilisateurs du poteau en bois ont donc mis en commun leurs expériences pour répondre à la question essentielle du meilleur usage de ce moyen de transport de divers services nécessaires à l’économie. De toute évidence, en effet, du point de vue des autorités en charge de l’énergie et des forêts notamment, le « poteau bois » va encore servir longtemps pour distribuer l’électricité, les télécommunications, etc. Pour autant, la situation de ces piliers de l’activité d’Eneo est difficile, d’où l’appel à la rencontre sur un sujet qui déborde ses propres préoccupations.

La dernière évaluation (2016) du réseau d’Eneo a dénombré 1,2 million de poteaux en bois avec un taux de défectuosité d’environ 35%. Officiellement, « les poteaux défectueux sont une menace pour la continuité du service électrique et la sécurité des personnes et des biens ». Mais dans les débats, l’on s’est bien aperçu que le « poteau bois » porte de sa base au sommet bien plus de soucis.

 « Le poteau bois a été introduit au début des années 80 et à ce moment le taux d’électrification au Cameroun était d’à peine 6%, il frôle les 20% aujourd’hui. Nous pouvons donc dire que le poteau bois a fortement contribué à l’accélération de l’électrification de ce pays », assure le directeur central technique d’Eneo, Eugène Ngueha.

Source : © Cameroon Tribune

Par Jean Baptiste KETCHATENG