Cameroun : La disparition mystérieuse d’un évêque catholique mobilise la presse

Cameroun : La disparition mystérieuse d’un évêque catholique mobilise la presse

La disparition mystérieuse, la veille au niveau du pont sur le fleuve Sanaga dans la localité d’Ebebda (Centre), de l’évêque du diocèse de Bafia, ville située non loin de là, Jean Marie Benoit Balla, a ému les journaux camerounais parus jeudi.

«Où est donc passé Monseigneur Balla ?» s’interroge Le Jour : seul le véhicule du prélat a étéretrouvé sur le pont, et les recherches mobilisées jusqu’ici n’ont produit aucun résultat.

Les seuls indices retrouvés dans le véhicule, renchérit Le Quotidien de l’Économie, ce sont ses pièces d’identité et un mot : «Je suis dans l’eau.»

L’évêque de Bafia se serait effectivement jeté dans le fleuve Sanaga, suppute Mutations qui dresse en outre le portrait d’un homme avenant, toujours proche de ses ouailles.

«Suicide ou assassinat ? Le mystère demeure tant qu’on n’aura pas retrouvé et autopsié le corps dont les recherches se poursuivaient hier soir», avance L’Essentiel qui, citant des témoins, affirme que l’homme d’Église, seul au volant, a quitté l’archevêché aux environs de 23 heures.

Cette histoire, pour l’instant, se situe entre le meurtre et le suicide, poursuit Émergence, tant le mystère s’épaissit au fur et à mesure que les heures passent.

«Aucun indice, ni corps à l’horizon. Pour leur propre sécurité, les plongeurs ont dû se résoudre à sortir de l’eau, après avoir longtemps sondé ses profondeurs», décrit le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, relatant «la journée de folie» de mercredi à Ebebda.

Dans les supputations qui vont bon train, d’aucuns parlent de suicide, d’autres d’un éventuel enlèvement par des malfaiteurs, qui auraient organisé cette mise en scène pour semer la confusion, se désole cette publication.

La controverse s’est effectivement installée au sein de l’opinion, selon The Guardian Post qui ne cache pas son embarras, fait à l’éventualité d’un suicide d’un berger censé aider à sauver les brebis égarées.

Cet homme met décidément Dieu et l’Église à l’épreuve, souffle Baromètre communautaire alors que Le Messager évoque un «clergé sous le choc», relayant un communiqué du président de la Conférence épiscopale nationale, Samuel Kléda, qui demande à la communauté catholique et aux âmes de bonne volonté de prier pour son collègue.

© CAMERPOST avec APA