Cameroun – Diplomatie : Christine Robichon en tournée à l’Ouest

S.E. Christine Robichon, ambassadrice de France au Cameroun | DR
S.E. Christine Robichon, ambassadrice de France au Cameroun | DR

L’ambassadrice de France a visité les chantiers du C2D et posé la première pierre des travaux d’extension et de modernisation de l’Université des montagnes (UDM).

Visite fructueuse. Ainsi, pourrait-on résumer la tournée de deux jours effectuée dans la région de l’Ouest par l’ambassadrice de France au Cameroun, Christine Robichon. Mardi, la diplomate accompagnée de son staff a visité les projets qui seront réalisés à Bafoussam dans le cadre du « C2D capitales régionales ». Lequel concerne les villes de Bafoussam, Bertoua et Garoua. «Dans chacune de ces trois capitales régionales, vont arriver des soutiens financiers à travers le C2D et un prêt de l’AFD d’un montant total de 83 milliards de F. Cet argent va être utilisé pour réhabiliter des voiries, construire et améliorer des espaces marchands (marchés, gare-routières) et également pour rendre la ville plus agréable à vivre, en veillant à augmenter l’éclairage public », a indiqué la diplomate à l’issue du tour de ville dans les artères de la capitale régionale de l’Ouest.

Par la suite, Christine Robichon a mis le cap sur la ville voisine de Bangangté (département du Ndé) où, en compagnie du maire Célestine Ketcha Courtes, elle a visité la case patrimoniale Bangoua et les nombreux projets (Modeab et Prodeso) mis en œuvre par la commune avec l’aide de partenaires français tels que la fondation Veolia. C’est le cas notamment du forage de Lah-Gwui, déjà inauguré et qui approvisionnera les zones de Bangoua, ou encore de la réhabilitation des réseaux scanwater de Bangoua et Bandiangseu.

L’ambassadrice de France a clos sa tournée à Banekane, toujours dans le département du Ndé, où elle a posé la première pierre des travaux d’extension et de modernisation du campus de l’Université des montagnes (UDM). Ce projet sera réalisé grâce à un prêt concessionnel de 5 milliards de Fcfa accordés par l’Agence française de Développement (AFD). Sur le terrain, les terrassements ont déjà débuté et dans 15 mois, sortiront de terre de nouvelles infrastructures qui vont « donner un nouveau look à l’institution et lui permettre de passer à une échelle supérieure ». Selon le Pr Lazare Kaptue, président de l’UDM, ces nouvelles infrastructures vont permettre de quitter progressivement les campus de Mfetum et Tchougo pour concentrer le gros de ses activités à Banekane. D’autre part, elles vont aider à améliorer la qualité de la formation des étudiants parce qu’ils travailleront désormais dans un environnement convivial, plus approprié et plus en phase avec la devise de l’institution. Celle de toujours rechercher l’excellence.

Source : © Cameroon Tribune

Par Eric Vincent FOMO