Cameroun – Développement : Paris alloue 13,12 milliards FCFA aux services socio-économiques communaux

Cameroun – Développement : Paris alloue 13,12 milliards FCFA aux services socio-économiques communaux

Le Cameroun et l’Agence française de développement (AFD) ont signé, lundi après-midi, un contrat d’affectation de l’ordre de 13,12 milliards FCFA destinés au financement complémentaire de la 3ème phase du Programme national de développement participatif (PNDP), a appris APA, mardi, auprès des services compétents du ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire.

Cette enveloppe, issue du 3ème Contrat de désendettement et de développement (C2D) fort de quelque 400 milliards FCFA, sera destinée à l’amélioration de la fourniture des services socio-économiques issus des plans communaux, au renforcement des capacités des acteurs, au déploiement d’une ingénierie de planification territoriale ainsi qu’à l’appui de la pérennisation des acquis du Programme dans les régions du Centre, du Littoral, du Nord-Ouest, de l’Ouest, du Sud et du Sud-Ouest.

Le même financement permettra de conduire, dans les 10 régions que compte le pays, deux études portant sur les modalités d’internalisation et de pérennisation des principaux acquis du PNDP et le diagnostic des impacts auprès des acteurs locaux.

Le but de cette 3ème phase, qui bénéficie d’une enveloppe totale de 77 milliards FCFA issue de l’Association internationale de développement (IDA, 40,53 milliards FCFA), de l’Etat (32,42 milliards FCFA) et des bénéficiaires (4,05 milliards FCFA) et dont l’accord de crédit avec la Banque mondiale a été signé en début février 2016, est de consolider les acquis des deux premières phases, mais aussi d’étendre les actions du PNDP aux communes d’arrondissement.

Né de l’initiative pour les pays pauvres très endettés (PPTE), le C2D consiste, pour la France, à restituer à un pays le remboursement de sa dette sous la forme de subventions mobilisables pour l’amélioration des conditions de vie de ses populations.

Les deux premiers C2D (2006 et 2001), considérés comme les plus importants programmes d’annulation et de reconversion de dette extérieure mis en place par l’Hexagone, ont porté sur un investissement total de l’ordre de 566 milliards FCFA.

© CAMERPOST avec APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz