Cameroun – Deuxième pont sur le Wouri : promesses d’un mastodonte

Promesses d’un mastodonte avec le deuxième pont sur le Wouri | Crédit photo : © Christian Happi / Illustration

Le gros-œuvre terminé, le maître d’œuvre en est aux travaux de finition de l’ouvrage.

31 octobre 2017. Une date qui sera importante dans l’histoire du chantier de construction du 2e pont sur le Wouri. En effet, c’est le délai fixé pour la mise en circulation de l’ouvrage routier en 2X2 voies. Ce sera exactement trois mois après la livraison de la voie ferrée, qui elle sera ouverte le 31 juillet 2017. Dans quelques mois donc, pratiquement quatre ans après la pose de la première pose par le président de la République Paul Biya, le 14 novembre 2013, ce projet structurant sera prêt à accueillir ses premiers véhicules. Le gros-oeuvre a été achevé le 12 janvier dernier. Une phase résumée par Youssef Ben Salah, chef de mission/assistant à maitrise d’ouvrage (AMO) : « Le pont est complètement fini sur le volet génie civil. » Maintenant donc, place aux travaux de finition. Sur le viaduc il y a quelques jours par exemple, on pouvait observer les ouvriers en train de poser la couche d’étanchéité pour éviter que l’eau ne vienne s’infiltrer au niveau du corps de l’ouvrage.

Avec pour projet d’installer les garde-corps, les barrières de sécurité, avant de s’attaquer à la pose de la couche de roulement, le bitume plus simplement. Et puis ce sera au tour de l’éclairage public. Et la finition qui reste pour le pont en lui-même est de 15%. Le projet de construction du 2e pont ayant été optimisé, les travaux battent également leur plein aux deux sorties du viaduc. Du côté de Bonabéri, le terrassement qui permettra de poser la voie ferrée a commencé. Quant à Deido, on découvre un endroit complètement métamorphosé. La seule chose qui reste du rond-point, c’est la statue de la Nouvelle Liberté. Plus loin, une zone en terre surélevée qui prendra forme pour devenir le giratoire Scdp avec un échangeur simplifié qui aura la même structure que le pont Joss ; des déviations autant le long de la zone portuaire qu’à l’entrée du pont actuellement en circulation. Et au milieu de tous ces travaux, de la poussière, des bouchons interminables. Avancement des travaux de ce côté, plus de 42%. Avec pour délai de livraison le 19 septembre 2018.

Même si le projet du 2e pont sur le Wouri, dont l’appel d’offres a été lancé en 2011, est impressionnant, il fait partie d’un programme global de développement de la nationale N°3, comme l’explique Fritz Ntonè Ntonè, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala (Cud). Il est question que la « traversée de la nationale N°3 ne crée aucun problème puisque Douala en est utilisateur et les autres régions. » Le 2e pont est donc l’une des quatre portions intra-urbaines qui concernent la cité économique. Les deux autres segments connus étant la pénétrante Est dont la première phase est achevée, la pénétrante Ouest en travaux. Le quatrième sous-projet intraurbain concerne, lui, la portion entre le marché des Fleurs et le marché Sandaga, qui en est à la phase d’études.

Et « plus tard, annexée à ce quatrième sous-projet, il y aura une bretelle qui partirait de la pharmacie King Deido pour longer légèrement les berges sur le Wouri, de façon à ce que ceux qui viennent d’Akwa-nord ne soient pas obligés d’arriver jusqu’au rond-point si leur destination finale est vers l’ouest, c’est-à-dire Bonabéri et autres », explique Fritz Ntonè Ntonè.

Source : © Cameroon Tribune

Par Rita DIBA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz