Cameroun – Désordre urbain : La lutte se durcit contre les agences de voyages clandestines

La lutte se durcit contre les agences de voyages clandestines | DR
La lutte se durcit contre les agences de voyages clandestines | DR

Les autorités ont procédé hier à la destruction de guichets d’agences de voyage illégales.

Pour sa 21e sortie, c’est l’arrondissement de Douala V qui a reçu les membres de la Plateforme de lutte contre le désordre urbain hier, 15octobre 2015. Il s’agissait, une fois de plus, de faire partir certaines agences de voyage de sites qu’elles occupent illégalement, continuant à y assurer un service minimum malgré les injonctions répétées des autorités. Il était également question de détruire de tous les kiosques installés sur l’emprise publique.

« Trésor », « Feric », « Toumaka », « Polyglotte », autant d’agences de voyage installées dans la commune de Douala V, précisément dans différents sites du quartier Bepanda, ont vu tous leurs guichets détruits. Ces démolitions interviennent à la suite de nombreuses réunions et autres sommations.

Le préfet du Wouri a été une fois de plus clair : les agences de voyage doivent gagner le site aménagé du côté de Sodiko, à Bonabéri. « Leurs doléances ont trouvé solution depuis fort longtemps. Sonc, il n’est pas question qu’ils continuent de rester à Bépanda », a précisé Naseri Paul Bea.

Les membres de la Plateforme de lutte contre le désordre urbain se sont aussi attaqués aux petits commerces aménagés sur l’espace public. A chaque arrêt, les agents de la police municipale, sous le contrôle des forces de maintien de l’ordre, ont détruit tout ce qui empiétait sur l’emprise publique, violant ainsi la règlementation en vigueur. Pour l’exécutif de la mairie de Douala V, malgré que le jeudi ait été retenu comme journée de propreté, les populations ne font pas beaucoup d’effort dans ce sens. D’après les élus, beaucoup croisent les bras et attendent l’heure d’ouverture pour poursuivre leur activité, sans avoir contribué à l’effort de propreté.

L’autre point de la ville qui a retenu l’attention de la Plateforme est le carrefour Paris Dancing à Akwa. Toutes les canalisations y sont bouchées, les déchets se déversent sur la chaussée, une odeur nauséabonde se dégage, au détriment de toutes les petites activités (dont celle de restauration) menées à cet endroit. Des mesures vont êtres prises très bientôt pour améliorer les choses, a appris CT de sources officielles. Lors du débriefing dans les services de la préfecture, Naseri Paul Bea a annoncé que la répression allait se poursuivre sans répit. Il faut que l’image de la ville change absolument.

Source : © Cameroon Tribune

Par Mireille ONANA MEBENGA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz