Cameroun – Désordre urbain : Fritz Ntonè Ntonè sonne la fin des constructions illégales au marché Mboppi

Fritz Ntoné Ntoné, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala (CUD) | Archives/DR

Le délégué du Gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, Dr Fritz Ntonè Ntonè, a effectué une descente mardi le 21 mars 2017 au Marché Mboppi de Douala. Il y était dans le but d’installer la nouvelle coordination du Syndicat des commerçants détaillants du Wouri (Sycodew). Laquelle sera désormais dirigée par Martine Lodjio. Elle qui remplace Alice Maguedjio dont la gestion est fortement critiquée par le délégué du Gouvernement.

En installant Martine Lodjio, il met définitivement fin aux activités menées par Alice Maguedjio en tant que présidente du Sycodew. Dans ses propos hier à Douala, Dr Fritz Ntonè Ntonè a laissé entendre qu’un vaste réseau frauduleux était opérationnel au Marché Mboppi et « favorisait depuis des années des documents illégaux d’installation de certains commerçants dans ce marché. Des boutiques et magasins étaient construits à travers ce réseau. Le changement de la coordination au Marché Mboppi a été décidé au cours d’une situation extraordinaire ».

Le patron de la ville de Douala soutient que «  pour faire une construction, il faut avoir une autorisation du délégué du Gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala. Or la plupart des constructions n’ont pas d’autorisations et certaines autres ont de faux papiers. Il est question d’interpeller tous les auteurs ».

RAPPEL

Alice Maguedjio qui est actuellement critiquée par le délégué, a été portée à la tête de cette association des commerçants lors de l’assemblée générale élective de ce syndicat qui a eu lieu le 22 aout 2012 à Douala.  A titre de rappel, elle avait au cours de cette assemblée générale pratiquement  été plébiscitée par ses pairs  par 206 voix sur 240 contre 17 voix seulement pour la liste de son challenger Joachim Kameni. Communément appelée «dame de fer» dans sa position, elle avait beaucoup œuvré pour le développement du marché, selon certains commerçants interrogés par CAMERPOST. En 2010, elle avait été pour beaucoup dans la sensibilisation des commerçants sur une saine gestion des espaces marchands, la cohabitation pacifique dans les marchés, le civisme fiscal, l’hygiène, la salubrité et la sécurité dans et autour des marchés en partenariat avec la Communauté Urbaine de Douala.

OEUVRES

Sans oublier la participation à divers séminaires et ateliers de formation et de renforcement des capacités et surtout, la mise en route d’un bulletin d’information dénommé Echos des marchés dont « les colonnes…sont ouvertes à toutes les administrations publiques et institutions partenaires du secteur du commerce, afin qu’elles en fassent un canal d’informations et de sensibilisation des commerçants », indiquait alors Alice M.

« Elle a toujours travaillé pour le renforcement des capacités des commerçants à travers des séminaires de formation, des tables rondes, des communications ponctuelles ; l’amélioration du cadre et des conditions de travail des commerçants, l’organisation d’activités à caractère promotionnel, une action de plaidoyer auprès des pouvoirs publics pour une meilleure protection de l’espace économique national envahi par des produits de contrefaçon ou encore l’amélioration et le renforcement de la couverture sociale du commerçant et la liste n’est pas exhaustive », témoignent des vendeurs du Marché Mboppi.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz