Cameroun : Des représailles contre un chef de bloc suite à un lynchage – 18/09/2014

Guy Roger M., chef de bloc au lieu-dit Bassong à Logbessou (Douala 5), vient d’échapper à une mort atroce. En fait, si les gros bras qui ont débarqué chez lui lundi l’y avaient trouvé, il aurait sans doute péri sous leurs coups de gourdin.

Un présumé malfrat sur le point d'être lynché. Photo d'illustration
Un présumé malfrat sur le point d’être lynché. Photo d’illustration

Au départ de cette affaire, le lynchage, par la population du coin, d’un cambrioleur pris en flagrant délit dans une maison le mercredi précédent. « Des maçons l’ont vu » et ont donné l’alerte, apprend CT de sources policières. Mais il se trouve que le cambrioleur, parti de Deido, avait des indics dans le quartier. Quand il est mis à mort, ceux-ci alertent sa famille, en disant que le chef de bloc a laissé faire…

Toujours d’après la police, le frère aîné du défunt recrute donc des gros bras à Deido, Bepanda Tonnerre, New Bell, Logpom… Leur descente musclée a eu lieu lundi dernier. « Les gens les ont vus entrer dans le quartier, mais personne n’a songé à alerter la police », déplore un commissaire joint par votre journal. La bande arrive chez le chef, qui est absent. Elle se venge sur le domicile, « complètement saccagé, même le toit ». Des objets de valeur seront aussi emportés. La police, saisie, se met en chasse et finit par appréhender cinq membres de la bande, rattrapée au niveau de Makèpè. Ce sont eux qui donneront les détails de la vendetta, et dévoileront la présence d’indics dans le quartier.

Le chef est actuellement protégé par la police, qui garde aussi l’œil sur son domicile dévasté. Le corps du voleur lynché, lui, a été déposé à la morgue de l’hôpital Laquintinie.

Source : © Cameroon Tribune

Par Alliance NYOBIA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz