Cameroun : Des populations riveraines éloignées de la digue du Logone – 22/09/2014

Après la rupture de la digue de protection le long du fleuve Logone, elles sont cantonnées à Begué-Palam

Traveaux sur le Logone. Photo d'illustration
Traveaux sur le Logone. Photo d’illustration

Sur la partie encore intacte de ce que les populations appelaient déjà la digue-route, quelques familles campent, en attendant une solution providentielle.

Sous des abris de fortune, hommes, femmes et enfants résistent à regagner la localité de Begue-Palam où les autres sinistrés ont été cantonnés. Pendant ce temps, le fleuve Logone continue de déverser le trop-plein d’eau sur la brèche de 50 mètres qui s’est ouverte vendredi dans l’après-midi. Les quelques habitations et autres cultures qui se trouvent sur le périmètre de ce sinistre sont envahies par les eaux. Entre la localité de Bégué-Palam et celle  de Dougui dans l’arrondissement de Kaï-Kaï, la brèche longue de 50 mètres n’a pas surpris les populations ce vendredi aux environs de 14 heures. La digue se dégradait à vue d’œil et seuls les téméraires des villages Dougui et Houmi se sont obstinés à y rester.

Les populations de ces deux localités avaient été sommées de quitter cette zone depuis l’année dernière et l’endroit déclaré inhabitable. Pour l’instant, les nouveaux sinistrés ont pris d’assaut les salles de classe du lycée et de l’école publique de Begue-Palam. Alerté, le préfet du département du Mayo-Danay, en déplacement dans le Sud du pays, a dépêché très tôt samedi dernier sur le terrain ses deux adjoints préfectoraux pour évaluer l’ampleur du sinistre et prendre des mesures pour la sécurité des populations riveraines. Makon Ma Makon et Daniel Eoung ont invité les populations qui occupent la digue sous des abris de fortune à rejoindre le lieu de recasement temporaire au centre de Bégué-Palam.  La rupture de la digue a obligé le préfet Nkweti Simon Ndoh à rappliquer immédiatement à Yagoua. Hier, il s’est rendu sur le site pour vérifier l’application des mesures prescrites.

La fissure de la digue dont les travaux de réfection ont été confiés au génie militaire  est le fait d’un principal facteur selon Evélé David, chef du chantier terrassement à la Semry le sable. Celui-ci devrait d’abord être dégagé, avant l’installation et le compactage de la bonne terre. Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’intervention d’urgence contre les inondations (PULCI)  financé par la Banque mondiale à hauteur de 54 milliards de francs CFA, des sites ont été identifiés pour le recasement des populations vivant sous la menace des eaux du fleuve Logone et du Lac de Maga. A ce jour, l’opération d’attribution des lots est quelque peu freinée par les pluies. Dans l’arrondissement de Maga, 1 065 lots sont déjà attribués sur quatre sites : Dangdalang, Mahourou,  Farahoulou et Gagarey. Dans l’arrondissement de Kaï-Kaï, 576 lots ont été attribués sur 1 439 prévus. L’opération est entièrement terminée dans l’arrondissement de Yagoua où 73 lots ont été attribués.  Le processus a été interrompu dans l’arrondissement de Gobo à cause des pluies.

Source : Cameroon tribune

Par Grégoire DJARMAILA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz