Cameroun : des militaires interpellés pour braconnage suite à un massacre d’éléphants – 10/07/2015

Des militaires interpellés pour braconnage suite à un massacre d'éléphants au Cameroun | © AFP
Des militaires interpellés pour braconnage suite à un massacre d’éléphants au Cameroun | © AFP

Six militaires appartenant au Bataillon d’intervention rapide (BIR) auraient été interpellés et garde à vue dans les locaux de la sécurité militaire à Yaoundé pour leur participation présumée à des actes de braconnage, en l’occurrence, le massacre d’éléphants dans la réserve de Sangha, à l’Est du pays, a-t-on appris ce vendredi de sources concordantes.

Selon des informations, ces militaires devraient être transférés la semaine prochaine devant le tribunal militaire pour répondre de graves accusations de braconnage et de trafic des espèces animales protégées qui pèsent sur eux.

Il y a quelques jours, des forces de l’ordre au cours d’un contrôle de routine, ont découvert une cargaison de plus de 100 défenses d’éléphants ainsi que près de 1000 munitions dans la localité de Mouloundou (Est), frontalière du Congo, alors des trafiquants se rendaient sur Yaoundé dans l’optique d’écouler leur butin.

L’interpellation du chauffeur et de ses acolytes a laissé planer en filigrane, une implication des militaires dans le trafic, ces derniers qui ont été dépêchés sur le site il y a deux ans par les autorités pour assurer la sécurité autour de la réserve de Sangha, alors que le braconnage des espèces protégées, notamment des éléphants avait atteint des proportions inquiétantes.

D’après des premiers éléments d’enquête, certains militaires seraient impliqués dans les actes de braconnage et de trafic des défenses d’éléphants, ce qui reviendra au tribunal militaire de démontrer.

Une situation pour le moins complexe, puisque des munitions saisies appartiendraient bel et bien à l’armée camerounaise.

© Camer Post avec © APA