Cameroun : Des équipes mobiles de la prévention routière en patrouille – 22/05/2015

Sale temps pour les délinquants routiers à l’Est | Photo d'illustration
Sale temps pour les délinquants routiers | Photo d’illustration

C’est l’une des mesures prises par la gendarmerie pour sécuriser l’axe Yaoundé-Bafia-Makénéné samedi dernier en prélude aux festivités du 20 mai.

Des patrouilles mobiles. Il en a fallu samedi dernier sur l’axe Yaoundé-Bafia-Makénéné pour décourager des automobilistes véreux. La preuve : une automobiliste a été surprise en plein chevauchement de la ligne continue et a aussitôt été interceptée par un motard de la patrouille qui l’a conduit au poste d’Obala-Efock. Ici, elle sera sommée de payer une amende de 25 000 F pour cette infraction. Cette mesure initiée par la gendarmerie vise notamment à sécuriser la route à quelques jours de la célébration de la fête de l’Unité. Pour ce faire, ces patrouilles sillonnent en effet l’axe Yaoundé-Bafia-Makénéné à longueur de journée afin de rappeler certains usagers indisciplinés à l’ordre et ramener les récalcitrants au poste de contrôles fixe le plus proche. « On s’est rendu compte qu’entre deux ou trois contrôles, les usagers de la route se livrent à de nombreuses infractions. C’est pourquoi en dehors de ces postes fixes, nous avons mis sur pied des patrouilles mobiles. Ainsi, entre deux contrôles, ils peuvent facilement rattraper les délinquants routiers. Cette mesure est salutaire parce que plusieurs automobilistes en infraction ont été interceptés et rappelés à l’ordre », confie le général de division, Simon Pierre Dagafounangsou, commandant de la Première région de la gendarmerie, par ailleurs superviseur de l’axe Yaoundé-Bafia-Makénéné.

Cette mesure qui se veut salutaire n’est cependant pas du goût de certains automobilistes, qui rechignent et menacent même de percuter les éléments de la patrouille avec leurs véhicules. Au-delà de ces surveillances mobiles, « il y a des fouilles des véhicules qui vont en direction des grandes métropoles. Pour cela, il y a les détecteurs des métaux qui permettent de dénicher les porteurs d’armes. Pour ce qui est des bagages, des détecteurs de métaux à mains font l’affaire. Il ne faudrait pas enregistrer de couac le jour de la célébration du 20 mai », explique le général de division. Du reste, les mauvais dépassements, le non-respect de limitation de vitesse, les surcharges et des plaques masquées ont constitué le lot des autres infractions samedi dernier sur l’axe Yaoundé-Bafia-Makénéné.

Source : © Cameroon Tribune

Par Assiatou NGAPOUT M.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz