Cameroun : Des entreprises en course pour la notation financière continentale – 17/11/2014

SCDP, une vue du dépot de Nsam à Yaoundé. Photo d'archives
SCDP, une vue du dépot de Nsam à Yaoundé. Photo d’archives

Les dossiers de trois entreprises camerounaises sont actuellement en étude à l’agence de notation financière panafricaine Bloomfield Investment, en vue d’évaluer leur risque de crédit sur le marché des capitaux, a-t-on appris de sources concordantes.

Il s’agit en l’occurrence de La Cameroon water utilities corporation (CAMWATER), du Port autonome de Douala (PAD) et la Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP).

Les négociations en cours devront durer trois mois au maximum, avant de dévoiler des entreprises éligibles à cette notation financière qui devrait ouvrir la porte du marché des capitaux à ces entreprises.

Les trois entreprises publiques prennent le relais de la Cameroon telecommunications (CAMTEL) qui a récemment obtenu une notation en monnaie locale à BBB sur le long terme, chez Boomfield, devenant ainsi la première entreprise camerounaise à se soumettre à ce procédé de gouvernance.

Un camion-citerne de la Camwater ravitaillant les habitants du quartier Nkolndongo à Yaoundé. © Menphil
Un camion-citerne de la Camwater ravitaillant les habitants du quartier Nkolndongo à Yaoundé. © Menphil

La quête de notation financière des entreprises découle de la décision du gouvernement camerounais de voir des unités de production aller sur le marché des capitaux, afin de pouvoir financer eux-mêmes leurs projets de développement.

Une démarche qui a l’avantage de soustraire des entreprises publiques à un assistanat mi—figue mi-raisin de l’Etat en cette période de disette financière, et leur permettre de mieux se vendre sur le marché international.

 

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz