Cameroun : le délégué du gouvernement de Bamenda passe s’attaque aux fauteurs de troubles

Vincent Ndi Ndumu, délégué du Gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Bamenda (Cub) vient de sceller les boutiques des commerçants qui suivent les mots d’ordre de ville morte à Bamenda, dans le Nord-Ouest.

Cameroun : le délégué du gouvernement de Bamenda passe s’attaque aux fauteurs de troubles

Mettre fin aux villes mortes

Il avait prévenu. Il avait sensibilisé. Il avait attiré l’attention des populations et des auteurs des incendies et vandalisme. Aujourd’hui il passe à l’offensive. Le délégué du gouvernement auprès de la Cub a pris des mesures répressives contre les commerçants qui continuent d’observer les villes mortes.

Tous les marchés, boutiques et autres magasins de Bamenda ont été fermées sur instruction de Vincent Nji Ndumu. Une décision qui fait suite aux multiples appels au calme de l’autorité. Rappelons qu’en juin dernier, lors d’une conférence de presse à Douala, le délégué avait peint un tableau sombre de la situation qui prévaut en ce moment dans le Nord-Ouest.

Depuis ce temps, il n’a eu de cesse de dire que la reprise des activités n’est pas tout à fait revenue à la normale : « Plusieurs propriétaires des espaces commerciaux et marchés ont peur d’ouvrir leurs boutiques. L’éducation qui était la principale industrie à Bamenda, dans le Nord-Ouest en général est totalement secouée. Des édifices publics sont incendiés ou détruits ».

Des sanctions vont se poursuivre

Selon l’interlocuteur, les élèves ont peur d’aller à l’école car ils craignent les attaques des gens tapis dans l’ombre et qui continuent à semer le trouble et à poser des actes atroces qui nuisent à l’ordre public. Les populations souffrent de cette situation qui prévaut en ce moment à Bamenda.

Des faits qui « freinent notre développement. Justement c’est à cause de ce trouble que j’ai donné la conférence de presse ici à Douala. Je voudrais appeler les populations à résister aux attaques des fauteurs de troubles Ce message s’adresse non seulement aux habitants du Nord-Ouest mais aussi aux Anglophones en général », lançait alors Vincent Ndi Ndumu.

C’est face au mutisme des commerçants qui ont, en dépit du message du délégué, continué de fermer leurs boutiques et de respecter ainsi les villes mortes, que des sanctions viennent d’être appliquées.

© CAMERPOST par Linda

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Cameroun : le délégué du gouvernement de Bamenda passe s’attaque aux fauteurs de troubles"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Nkango John Fru

see where government will build a school , on an embarkment. and cliff together, ….we go change dat place.

Charlie Ndomo

Au lieu d arranger la ville

wpDiscuz