Cameroun – Défense des droits humains : Maximilienne C. Ngo Mbe, lauréate de 1a 1ère édition du prix franco-allemand

Maximilienne C. Ngo Mbe, lauréate de 1a 1ère édition du prix franco-allemand | Ph. DR
Maximilienne C. Ngo Mbe, lauréate de 1a 1ère édition du prix franco-allemand | Ph. DR

La Directrice exécutive du Réseau des défenseurs des droits de l’homme en Afrique centrale (Redhac), Maximilienne C. Ngo Mbe épse Moutoudou, a été élue lauréate de la première édition du prix franco-allemand des droits de l’homme et de l’Etat de droit. CAMERPOST qui l’appris, constate que pour sa première édition, ce prix a été remis le 1er décembre 2016 à Berlin à quinze personnalités engagées en faveur des droits de l’Homme en Europe, en Asie, en Afrique et en Amérique. Le prix n’est pas accompagné de dotation financière mais vise à reconnaître au niveau international ceux qui s’engagent pacifiquement en faveur des droits humains et de l’Etat de droit à travers le monde, dans la perspective de la Journée internationale des droits de l’Homme du 10 décembre.

Ce prix vient récompenser les fruits de plusieurs années de dur labeur pour ce qui est de la dénonciation des violations des droits de l’homme et de la défense des personnes victimes. Le Redhac depuis sa création en avril 2007 à Kigali au Rwanda, ne cesse d’œuvrer pour redonner du sourire aux personnes victimes de violations. Un travail qui a et continue de coûter cher à l’actuelle directrice Exécutive. Elle qui a longtemps été victime de menaces de mort, de coup de gueule, des cambriolages des locaux du Redhac à Douala, etc.

Par ailleurs la 1ère édition du prix franco-allemand a eu lieu en prélude à la prochaine Journée internationale des droits de l’homme. Cette année, elle appelle chacun d’entre nous à défendre les droits de quelqu’un ! « Il est de la responsabilité de tous de soutenir les droits de l’homme. Tout le monde doit prendre position et défendre les droits des réfugiés ou des migrants, ou les droits des personnes touchées par un handicap, les droits des personnes LGBT, les droits des femmes, des peuples autochtones, des enfants, les droits des personnes d’ascendance africaine ou toute autre personne susceptible de souffrir de discriminations ou de violences », s’est exprimé Ban Ki-moon, secrétaire général de l’Onu dans son message y relatif.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz