Cameroun – Décongestion du Pad : Près de 2000 véhicules vendus aux enchères

Près de 2000 véhicules vendus aux enchères pour décongestionner le Pad | © Wikimedia

L’opération a démarré ce vendredi le 17 février 2017 au Port autonome de Douala. Sur le coup de 10h, des usagers et curieux ont pris d’assaut le site de la vente aux enchères. A la découverte des produits mis en vente à vil prix. D’après les observations de CAMERPOST, les engins étaient vendus au plus offrant et ce dernier l’achète avec son contenu. Aux dires des initiateurs de ladite vente, il est question de proposer d’abord la vente des voitures avant d’étendre le commerce sur d’autres marchandises.

Ainsi, près de 600 conteneurs sont exposés à la vue des nécessiteux. Il s’agit bel et bien des conteneurs dont les marchandises sont en attente au port depuis plus de 90 jours. Une mesure prise qui vise à décongestionner le port et à faire rentrer les fonds dans les caisses, soutient Stanley Asah de la sous-commission communication de la douane. Signalons qu’avant la mise aux enchères des produits, la douane, fait-elle savoir, a pris la peine d’informer les propriétaires via des préavis. Le silence de ces derniers a dit long sur leur incapacité à assurer le dédouanement ne laissant pas d’autres choix que de les proposer.

La solution prise pour décongestionner le port de Douala est saluée par des armateurs. A en croire ceux qui transportent les marchandises entre la Chine et le Pad au Cameroun, la congestion avait pour principale conséquence de causer une hausse du coût du fret. « Le coût du transport d’un conteneur de 40 pieds est passé de 2,1 millions de francs Cfa (4400 dollars) il y a encore quelques mois, à 2,7 millions de francs Cfa (5400 dollars), voire 2,9 millions de francs Cfa (5800 dollars). Ce qui correspond à une augmentation d’au moins 600 000 francs Cfa (1200 dollars) », décriait alors la cible. A cela s’ajoute le fait que les congestions jusqu’ici ont entraîné plusieurs difficultés qui ont occasionné une prolongation des délais de séjour et de déchargement des bateaux avec des surcoûts induits.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa