Cameroun – Décès de André Fotso : ambiance morose au GICAM

André Fotso, le désormais défunt président du GICAM | DR
André Fotso, le désormais défunt président du GICAM | DR

La nouvelle du décès d’André Fotso, président du Groupement inter-patronal du cameroun (Gicam) continue à bouleverser le personnel de cette structure. Deux jours après la disparition de ce dernier en France, CAMERPOST qui a effectué une descente au siège du Gicam à Bonanjo-Douala, constate que la douleur des uns et des autres est bien trop profonde. « C’est un sentiment de grande tristesse. C’est un grand homme qui s’en va. Nous avons beaucoup appris en travaillant avec lui », a laissé entendre Guy Honoré Tchuente, membre exécutif du Gicam. Même son de cloche pour Frankline Njei Ngoni, membre du conseil du groupement ainsi que pour l’ensemble des cadres de ladite société. Ce sont des visages défaits, des mines maussades qui nous ont accueillis au matin du jeudi 4 août 2016. André Fotso a marqué plus d’un et la nouvelle de sa mort est très difficile à digérer.

Ce d’autant plus que celui qui s’en va à l’âge de 59 ans a écrit son histoire, a marqué les esprits. C’est depuis 2012 qu’il a été élu à la tête du Patronat Camerounais, avec pour plan d’action celui de mobiliser l’ensemble des acteurs autour de l’accélération de la croissance de manière à gagner au moins un point de croissance chaque année de sorte à atteindre un taux à 2 chiffres en 2020, afin de placer le Cameroun de façon irréversible sur le chemin de l’émergence. Chose faite, peut-on le dire. Mais avant, revisitons son parcours atypique.

Un maillon fort de l’économie au Cameroun

 En dépit de l’afro-pessimisme ambiant et malgré les difficultés économiques, André Fotso soutient qu’il existe des niches porteuses et des risques jouables pour ceux qui veulent entreprendre au Cameroun. En 1991, il crée 3T Cameroun, société spécialisée dans le transport, le transit, l’acconage, la manutention et la consignation. Face aux multinationales à l’instar de SDV, Saga, Maersk, Getma, MSC, 3T Cameroun se fait une place respectable. Deux décennies après, 3T Cameroun c’est 150 employés, 70 tracteurs et 150 semi-remorques, plus de 200 000 tonnes de marchandises traitées au port de Douala et dans la sous-région Afrique Centrale.

En 1993, il crée Fme-gaz, une société de production des gaz industriels; “convaincu que les Camerounais sont aussi outillés pour faire leur preuve dans l’industrie”. Plus de 6 milliards de Fcfa ont été investis depuis sa création. Au cours de la même période, d’autres structures sont créées : Scpi dans l’immobilier, Sampo-Cameroun dans l’informatique. En 2003, le groupe bancaire Ecobank s’installe au Cameroun. André Fotso adhère au projet et prend une position prépondérante parmi les actionnaires locaux. En 2005, il en devient le président du Conseil d’Administration.


En mars 2010 André Fotso rachète Cometal, une entité des groupes CFAO et OPTORG (Sho-Tractafric), leader régional dans la construction métallique (matériel roulant, charpente, maintenance onshore et offshore…). En 2010, toutes les trois entités (3T Cameroun, Fme-Gaz, Cometal) sont regroupées dans une holding : TAF Investment Group dont les activités se résument en la prise de participation dans les sociétés, les prestations de gestion des sociétés, l’acquisition et la gestion des valeurs immobilières.

Il s’en va, malheureusement, avec encore des idées riches pour faire avancer le Cameroun.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa