Cameroun : De nouveaux cas de crimes rituels à Bafoussam

Une vue de la ville de Bafoussam | Photo d'illustration
Une vue de la ville de Bafoussam | Photo d’illustration

Deux enfants disparus ont été retrouvés sans vie.

C’est à partir des signes repérables sur ses jambes et ses bras, que le corps de Jordan Koagne a été identifié. Ce jeune homme qui avait été disparu, était activement recherché par sa famille. C’est au petit matin du lundi 2 novembre 2015, que ce quoi reste du corps a été retrouvé derrière la case du chef du quartier de Koptchou à Bafoussam. Plus d’un kilomètre de la maison familiale où cet enfant avait été aperçu pour la dernière fois. Du corps, il ne restait principalement que les membres. Toutes les parties génitales ainsi que le cerveau et d’autres parties vitales, étaient invisibles.

Ce crime laisse en émoi, tout comme pour la jeune Princesse Mibelle Menoatsa. Cette jeune fillette de quatre ans et demi, a disparu le vendredi dernier, dès son retour des classes. Sa mère qui a laissé sa fillette à l’entrée de la maison familiale, a passé le week-end à sillonner les lieux populaires à la recherche de sa fille, en vain. C’est tôt dans la matinée du dimanche, qu’elle découvre un sac posé à l’entrée de la maison.

A l’intérieur, le corps sans vie de sa jeune fille, baignant dans une mare de sang. Elle a visiblement été égorgée. Une autopsie a été instruite pour savoir si cette jeune fille n’avait pas été dépouillée de certaines parties de son corps, et repérer si elle n’a pas aussi subi des sévices corporels avant d’être égorgée. Les forces de maintien de l’ordre, sont en alerte et mènent l’enquête sous la direction du procureur de la république. Le préfet de la Mifi, a profité de cette occasion pour rappeler à la vigilance au niveau de la surveillance des enfants de l’école, jusqu’aux différents domiciles familiaux, le temps que ces ravisseurs et assassins d’enfants soient tous mis aux arrêts.

Source : © Le Jour

Par Honoré Feukouo